Je reste roi d'Espagne

(Pero sigo siendo el rey)

Juan Carlos a disparu, laissant derrière lui une note énigmatique : « Je pars à la recherche de l’enfant. Je reviendrai quand je l’aurai trouvé. Ou pas. Joyeux Noël. »
Tout effort pour retrouver sa trace s’avère vain et l’on fait appel, en dernier recours, à un ex-flic, le détective Arregui (déjà croisé dans Nager sans se mouiller) qui lui a jadis sauvé la vie et qui, pour résoudre les cas qui se présentent à lui, doit chercher l’inspiration dans les cabines vidéo des sex-shops.
Poursuivi par sa propre mélancolie, par des policiers corrompus et par les hommes de main d’un puissant personnage connu sous le nom du « Chasseur », Arregui se perd dans une Espagne arriérée, située à une centaine de mètres seulement des grandes routes, traversée par des personnages aussi étranges qu’un voyant « rétroviseur » qui ne peut deviner que le passé, qu’un chef d’orchestre ayant perdu la symphonie censée guérir tous les chagrins, ou qu’un roi déguisé en hippy persuadé de vivre un film d’aventures.
Pour revenir à Madrid, ils doivent traverser une rivière dont personne ne se souvient du nom et accepter « que les canards puissent canarder les fusils ».
Avec ce matériau, Carlos Salem construit son troisième roman, un road-trip dans lequel, derrière l’humour et l’action présents dans tous ses livres, transparaît la tendresse des personnages poursuivis par le temps au rythme doux et mortel d’une ranchera mexicaine.

Roman noir

On en parle sur le forum : Les romans de Carlos Salem

Soumis le 11/09/2011 par Nico

Proposer des corrections

Mots-clés

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez aussi...

couverture

Nager sans se mouiller

Suggéré par Norbert