Cent mètres de silence

(Nothing More Than Murder)

1 vote

  • 7/10 Encore une histoire de magouilles pour Thompson, cette fois dans le monde impitoyable des petites salles de cinéma américaines des années 40. Le roman est très documenté, autant sur les pratiques douteuses de cette industrie que sur le sort de ceux qui en pâtissent, comme les projectionnistes payés une misère, les petits exploitants réduits à vendre pour une bouchée de pain... Comme souvent, ce qui commence comme une escroquerie va vite prendre une tournure bien plus sombre. Bien écrit, ce court roman noir est prenant même si son déroulement est assez lent.

    27/04/2011 à 20:14 Horatio (271 votes, 7.5/10 de moyenne)