Installation

(Konur)

1 vote

  • 2/10 Que dire de ces quelques 230 pages...
    Je crois que l'idée de base (qui allie art contemporain, place de la femme et "nouvelle" société islandaise, celle des banques, celle d'avant la crise) est une idée intéressante.

    Mais sa réalisation est une... catastrophe. L'écriture de l'auteur (avec des phrases à rallonge) ne rend pas la lecture fluide et d'un chapitre à l'autre on peine parfois à comprendre de quoi l'auteur nous parle (de la réalité, du délire de l’héroïne ?...).

    Mais le pire c'est la traduction : je pense n'avoir jamais lu un livre aussi mal traduit. Très souvent il est nécessaire de relire une fois, deux fois, trois fois un passage pour en comprendre le sens (ce qui est parfois tout bonnement impossible). Le texte est déjà ardu par moments, alors mal traduit... à force, on en rirait presque !

    Et puis il y a la 4e de couv' qui nous promet "une seconde partie au suspense insoutenable"... en fait il faut comprendre une seconde partie que l'on est pressé de terminer pour passer à autre chose. Ah, cette seconde partie... complètement délirante, franchement glauque par moments et dont le sens m'a parfois échappé.

    Pour celles et ceux qui souhaiteraient découvrir la littérature islandaise, ne commencez pas par ce livre ! Ne le commencez pas tout court d'ailleurs...

    05/06/2014 à 09:27 LeJugeW (1315 votes, 7.4/10 de moyenne) 2