Vénus privée

(Venere privata)

5 votes

  • 5/10 Une intrigue bien construite mais les personnages, en particulier les enquêteurs amateurs, ne m'ont pas séduit, pas plus que le style de l'auteur. Une histoire qui n'a pas très bien vieillie.

    27/08/2023 à 06:22 Grolandrouge (1467 votes, 6.6/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Très bon roman de celui qu'on désigne comme le père du roman noir italien. Des personnages marquants, d'une grande profondeur. Un charme suranné mais absolument pas dépassé se dégage du récit, maitrisé de bout en bout. Lu dans la version "Rivages noir", il a été ré édité chez Gallmeister.

    02/04/2023 à 07:08 Polarbear (772 votes, 7.7/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Duca Lamberti, - médecin radié - qui vient de sortir de prison, après purgée trois ans pour avoir euthanasié l'une de ses patientes, trouve un job. Il doit parvenir à désintoxiquer Davide Auresi, fils d'un richissime industriel, qui s'enivre à longueur de journée. Il tache dans ses cordes selon son protecteur. Un flic de haut rang. Càrruau.
    La thérapie passe par la case d'un cimetière. Lorsque le médecin radié confesse devant la tombe de son père son acte , le fils Auresie évoque qu'il est responsable de la mort d'une jeune fille au tailleur bleu et aux grosses lunettes noires - Alberta Radelli. Parce qu'il ne l'a pas écoutée et qu'il l'abandonnée sur une autoroute. Et parce qu'elle a été retrouvée morte les veines tailladées.
    Duca Lamberti est un personnage atypique et complexe.
    roman polar classique, sombre, noir et amer.
    Lu l'édition Totem avec la traduction de Laura Bignon.

    15/03/2023 à 22:04 Max (669 votes, 8.1/10 de moyenne) 2

  • 6/10 Lu en janvier 2009. Lecture fluide. Vocabulaire intéressant. Beaucoup de fautes typographiques. Histoire simple et banale pour notre époque. La prise de fonction d'enquêteur par Duca est difficilement crédible mais finalement on arrive à rentrer dans l'action. Possible scénario en accélérant et amplifiant les actions et en accentuant le personnage de Livia.

    21/02/2010 à 13:39 mMam (9 votes, 4.6/10 de moyenne)

  • 9/10 Un grand roman, qui n'a pas vielli du tout (années 60), d'un auteur italien Scerbanenco découvert par hasard sur le site Pol'Art noir (idéal pour dénicher de nouveaux auteurs). C'est puissant, bien écrit, et passionnant.

    05/12/2009 à 10:08 patauch (321 votes, 7.9/10 de moyenne) 2