Les Elèves de l'ombre

1 vote

  • 7/10 Jade Viala fait sa rentrée en classe de cinquième, l’estomac noué. Elle va s’y retrouver avec Romane et sa meute de suiveuses, ses harceleuses. Même l’arrivée d’un nouvel et sympathique collégien, Adry Patkin, ne change rien à son état d’esprit. Mais un événement inattendu vient bouleverser les choses : un nouvel enseignant de français, monsieur Erbenet, qui sera également son professeur principal. D’allure sinistre, dictatorial, il impose à tout-va des heures de retenue à ses élèves d’où ces derniers ressortent métamorphosés, presque des zombies. Jade et Adry vont tenter de comprendre qui est cet individu si inquiétant.

    Avec ce court roman, Anaïs Vachez se joint à la collection Hanté qui doit procurer des sensations fortes et des poils qui se hérissent à de jeunes lecteurs. Ici, la trame est classique : un professeur trouble, une ambiance anxiogène, des phénomènes inexpliqués, une touche de magie, et deux protagonistes aussitôt sympathiques auxquels on peut sans mal s’identifier. Le suspense va crescendo, avec des épisodes plutôt marquants, comme l’épisode au cours duquel Jade va observer une sorte de métamorphose physique de la part de l’un de ses camarades ayant subi une retenue de la part de ce monsieur Erbenet, ou ce curieux élixir qu’il boit dans le prétendu secret de la salle des professeurs. L’atmosphère, lourde et occulte, n’est d’ailleurs pas sans rappeler celles que l’on découvre dans les ouvrages de R. L. Stine. Cependant, d’autres romans de cette collection, comme L’Amie du sous-sol, La Maison sans sommeil, Maudite poupée ou Le Camping de la mort, se sont montrés un peu plus convaincants. En effet, certaines ficelles scénaristiques sont ici assez épaisses, et l’on achève cet ouvrage avec un léger goût d’inachevé : la résolution est incomplète, nombre d’interrogations demeurent en suspens, et l’on en vient à regretter qu’Anaïs Vachez, dont le talent est indéniable, n’ait pas davantage creusé le sillon de l’originalité ou conclu cet Elèves de l’ombre sur une note moins attendue.

    Pour résumer, un livre très agréable et qui se laisse lire, mais qui propose davantage de questions qu’il n’offre de réponses. Mais peut-être était-ce le but de l’écrivaine que de susciter ces énigmes dans la tête de ses lecteurs et de leur laisser conclure l’ouvrage à leur guise.

    28/09/2021 à 07:21 El Marco (2372 votes, 7.4/10 de moyenne)