Le Gibier

13 votes

  • 6/10 En bref, un polar prenant grâce à une plume rythmée et un duo de personnages atypique... Mais les points forts selon moi sont sous-exploités.

    Ce roman est mon premier de l'auteur, je découvre donc sa plume et son univers. J'ai tout de suite apprécié la plume fluide ainsi que les dialogues rythmés et parfois drôles des personnages principaux. Nicolas Lebel a créé un duo de choc, en mêlant un homme plutôt cliché avec une femme très originale, aux valeurs très différentes de ce qu'on peut retrouver généralement, mais qui ne plaira peut-être pas à tout le monde à cause de son côté antipathique.

    Concernant l'intrigue, j'étais pressée de découvrir cette fameuse chasse à l'homme promise dans le résumé, mais, malheureusement, je n'ai pas été totalement convaincue. L'action est là, la tension psychologique également, sans oublier les révélations surprenantes... Mais la trame d'une enquête policière ne colle pas, selon moi, au suspense et à la pression qu'une chasse nécessite. Il y a quelque temps forts à noter, mais qui sont tout de suite plombés par le retour aux indices et aux interrogatoires.

    [...]

    24/09/2022 à 10:10 Riz-Deux-ZzZ (379 votes, 6.9/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Je me suis régalé du début à la fin.
    Une intrigue redoutable qui ne nous lâche jamais.
    Je vais me ruer sur la suite !

    03/07/2022 à 23:44 Fredo (1100 votes, 7.9/10 de moyenne) 5

  • 9/10 J'appréhendais un peu l'idée de lire mon premier roman de Nicolas Lebel sans Merhlicht & co mais j'ai été très vite rassuré et surtout conquis par les personnages de ce roman. Starski et surtout Chen, qui est certainement le personnage le plus froid et impassible que j'ai rencontré au cours de mes lectures, sont très intéressants et constituent une équipe vraiment pas piquée des vers (quelques dialogues entre eux sont d'ailleurs assez savoureux).
    En ce qui concerne l'intrigue (car qu'un roman soit doté de bons personnages est important mais pas suffisant), j'ai été là aussi conquis (par sa richesse, par son déroulement et par la construction du roman).
    Alors, bien sûr, comme beaucoup de lecteurs ,qui tout comme moi lisent beaucoup de polars, j'ai un peu deviné au cours de ma lecture une des réponses mais, après réflexion, je me demande si Lebel voulait réellement en faire mystère (?). Quoiqu'il en soit, cette découverte n'affecte en rien la lecture de la dernière partie du roman qui met à jour la formidable organisation de la machination.
    Ainsi, selon moi, Nicolas Lebel a réussi à s'affranchir de son personnage fétiche (mais j'espère tout de même un jour le retrouver) avec ce 1er roman du cycle Les furies dont j'ai hâte de lire la suite.

    01/06/2022 à 18:19 ericdesh (823 votes, 7.4/10 de moyenne) 8

  • 7/10 On le sait tous, Nicolas Lebel, c’est « Mehrlicht et compagnie » depuis cinq excellents romans et j’étais curieux de voir l’après.
    Ce n’est pas facile ni pour l’auteur, ni pour le lecteur de sortir de sa zone de confort et c’est plutôt bien réussi pour ce nouveau bébé de m’sieur Lebel.
    Changement de stratégie, nous avons là une histoire beaucoup plus nerveuse, un vrai page turner , un peu d’humour mais beaucoup moins , pas mal d’action ,du rythme , le changement est donc total .
    Impossible de résumer sans spoiler, le but de l’auteur étant de perdre ou perturber le lecteur, y’as pas mal de surprises qu’on ne peut divulguer même si certaines se voient de loin. Tout juste peut-on dire qu’il y a dans ce bouquin, de la vengeance inédite.
    Sachez seulement qu’on suit deux policiers dans un enquête pas banale, le commissaire Starski avec un i et « la pince sans rire » lieutenante Yvonne Chen, sa coéquipière. Vous allez voir cette dernière, si ça vous fait comme à moi, va devenir rapidement votre préférée contrairement à Paul qui m’as plutôt énervé avec ses faiblesses.
    Une bonne histoire, un roman plaisant à lire, personnellement la fin m’as moins convaincu, mais rien d’anormal car ce n’est pas réellement une fin.
    Difficile d’oublier Mehrlitch , mais pas infaisable non plus ….à suivre

    30/04/2022 à 06:28 patoche77 (175 votes, 7.7/10 de moyenne) 7

  • 9/10 Belle découverte, je ne savais pas trop à quoi m'attendre d'une histoire de Nicolas Lebel sans le capitaine Merlicht et puis j'j'ai bien aimé le rythme qui gagne en intensité tout au long du roman. Vivement que j'attaque la suite !

    18/04/2022 à 14:01 newsovski (202 votes, 7.8/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Nicolas Lebel est le maître du thriller français qui a pour spécialité de surprendre son lecteur à mi-livre. Une nouvelle fois, il nous propose une histoire policière qui semble "normale", "standard" dans un premier temps, et puis tout d'un coup, revirement total, on est pris dans une histoire politique, d'espionnage, avant, avant ..... je ne dirai rien de plus pour ne pas divulgâcher l'histoire.

    Les personnages sont superbement construits, tout en maîtrise et subtilité. On regrettera quelques facilités dans la narration ou quelques clichés, mais on va mettre cela sous le coup de l'histoire.

    Le rythme est faussement lent car il ne fait que s'accélérer et tient le lecteur pleinement en haleine.

    Un bon thriller à garder pour la plage cet été.... du moins si vous êtes capable de résister à sa lecture d'ici là.

    23/01/2022 à 21:08 QuoiLire (289 votes, 6.6/10 de moyenne) 9

  • 8/10 Un bon polar où il fait bon se faire balader… Avec un peu d’expérience on sent vite l’embrouille et on devine malheureusement assez rapidement le dénouement probable. Mais la qualité de l’intrigue et des dialogues prennent vite le dessus pour au final passer un agréable moment de lecture!

    16/10/2021 à 15:14 guimouts (354 votes, 7.9/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Sans révolutionner le genre, "Le gibier" apparait comme un excellent polar grâce à la qualité de son récit et les différentes fausses pistes qui le jalonnent. Dommage que la 4ème de couverture s'amuse à nous en spolier la moitié! Efficace, court et rythmé, on a pas le temps de s'ennuyer et les péripéties bien que quelquefois un peu prévisibles se révèlent bien ficelées... Un bon cru.

    09/09/2021 à 09:27 panou71 (45 votes, 7.4/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Le gibier, dans l'histoire, c'est tout bonnement nous...
    Nicolas Lebel manipule tout son petit monde, nous compris, jusqu'à l'hallali, et sans tralala...
    Même si le dénouement se laisse deviner aux deux tiers du roman, la plume toujours aussi agréable, et drolatique, de l'auteur réussit à nous faire passer un excellent moment, sans que celui-ci ne se renie, toujours soucieux de bienveillance vis-à-vis de ses personnages...
    Finalement, entre Fastes et Furies, Nicolas Lebel chasse la morosité ambiante, à coup d'histoires de cor(ps) et de coeur, nous entraînant dans une danse... mortelle...

    06/07/2021 à 21:50 jackbauer (645 votes, 7.1/10 de moyenne) 9

  • 7/10 l ne demande qu'à prendre son envol, ses petites ailes de papier battant frénétiquement l'air.
    Il ne demande qu'à être bercé par une multitude de bras aimants.

    18/04/2021 à 11:59 PoisonIvy (338 votes, 7.6/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Ce n’est pas le meilleur livre de Nicolas Lebel, le récit est toujours efficace et le contexte historique y contribue.
    Mais les personnages manquent de profondeur.

    17/04/2021 à 09:09 tduvi (405 votes, 7.5/10 de moyenne) 3

  • 8/10 J'ai passé un excellent moment de lecture. On devine bien un peu la fin mais cela ne gâche rien. Un peu moins d'humour qu'avec les Mehrlicht, mais Chen a quelques répliques qui font sourire. Une intrigue bien menée et originale. On s'attache rapidement aux personnages qui sont bien campés. Et encore quelques clins d'oeil de l'auteur à ses comparses écrivains !

    20/03/2021 à 11:10 calimero13 (874 votes, 7.4/10 de moyenne) 10

  • 9/10 Ce roman ne dépareille pas dans l’intégrale de Nicolas Lebel : les personnages prennent fort ! Des petits nouveaux pour ce cru 2021, non exempt de références aux virus même s’il a en grande partie été écrit avant notre crise sanitaire, un savant masqué joue une scène d’anthologie.
    Qu’y a-t-il de commun entre l’intrigue policière et la chasse à courre ? Le mode opératoire des malfaiteurs qui rusent avec les bêtes sans défense au nom d’une éthique douteuse, suivent scrupuleusement les étapes jusqu’à la mise à mort et les rituels qui l’accompagnent.
    Starski avec un « i » est par hasard à proximité d’une prise d’otages à l’issue dramatique et se voit projeté dans une enquête en compagnie de Yvonne, son adjointe d’origine asiatique, toute en rudesse, sans fioriture, sans « merci » et sans « s’il vous plaît », qui a raison … souvent. Il semble bien qu’un complot international, relie les meurtres parisiens à des événements vieux de trente ans s’étant déroulés en Afrique du Sud au moment de la fin de l’Apartheid. Des Afrikaners à Paris, « le MK … le fer de lance de la Nation », non ce n’est pas une nouvelle comédie musicale mais bien du sang que vont découvrir nos enquêteurs, le tout noyé dans un scandale sanitaire.
    Straski a connu Chloé dans sa jeunesse, il a vécu avec elle plusieurs années et la retrouver au cœur d’une machination va ébranler notre policier, bien en peine déjà avec sa vie privée. Nous aurons de la compassion pour lui, de l’admiration pour la réactivité d’Yvonne, nous serons partagés sur la justice et ses fantassins et circonspects sur les autres acteurs de cette traque.
    Un très bon moment de lecture auquel nous pouvions nous attendre avec cet auteur facétieux et attachant, précis, inattendu et percutant.
    Au fait Nicolas, comment va Mehrlicht ?

    15/03/2021 à 12:48 Dany33 (535 votes, 8/10 de moyenne) 10