Témoins à abattre

1 vote

  • 8/10 Deux élèves de la 3èC, Yan et Pauline, sont avec leurs camarades en montagne afin de faire une randonnée à VTT. Ces deux adolescents finissent par lâcher le groupe et deviennent les témoins bien involontaires d’un assassinat de sang froid perpétré par une paire de gangsters. La chasse aux importuns vient de commencer.

    On connaît bien la plume d’Olivier Gay, à qui l’on doit, entre autres, Les talons hauts rapprochent les filles du ciel ou Mais je fais quoi du corps ?. Il signe ici chez Rageot, dans la collection « Flash fiction » un roman policier pour la jeunesse particulièrement prenant. Un scénario pourtant simple et qui n’est guère original, mais la forme séduit : tout y est endiablé, allant à l’essentiel de l’action, pour un suspense optimal. Il faut également signaler la particularité de cette collection : elle cible les lecteurs qui « n’aiment pas lire », avec une mise en page aérée, une police d’imprimerie facilitant la reconnaissance des lettres, un vocabulaire adapté, un contraste des couleurs étudié pour éviter la fatigue visuelle, et un texte relu par une orthophoniste afin de convenir aux « dys ». Au final, ce roman qui compte environ quatre-vingts pages se lit à la vitesse d’une nouvelle. Et c’est une bien belle réussite que de proposer un ouvrage en tenant compte d’un jeune public, de prime abord hostile à la littérature en général ou désavantagé dans son parcours scolaire par un trouble spécifique de l’apprentissage.

    Une idée très séduisante, ici servie par un récit certes attendu, mais qui portera, sans nul doute, les jeunes de la première à la dernière page. Un livre efficace qui démontre, s’il en était encore besoin, le talent d’Olivier Gay, ainsi que l’intelligence de cette collection pertinente à laquelle on souhaite une longue et belle vie.

    13/10/2020 à 18:53 El Marco (2092 votes, 7.4/10 de moyenne) 3