Et les vivants autour

4 votes

  • 8/10 A partir d'un fait divers réel sordide, Barbara Abel imagine et développe avec sa maestria habituelle, un cauchemar domestique où chaque personnage porte sa croix de bout en bout. Mais cette fois-ci, la talentueuse auteure belge réserve son cynisme mordant et son sadisme jouissif à ceux qui le méritent le plus ou presque. Moins de souffrance pour les "gentils", elle fait surtout payer les "méchants" et, en ce sens, sa fin est assez jubilatoire.
    Je suis une grande fan de Barbara, de ses fines analyses de la psyché humaine et de ses drames du quotidien et c'est avec une boulimie renouvelée que j'ai englouti son dernier roman, qui pourtant, m'a un peu moins séduite que les autres. Moins émouvant, moins subtil et nettement plus prévisible que ses précédents ouvrages.

    25/07/2020 à 16:29 Ironheart (569 votes, 7.5/10 de moyenne) 6

  • 6/10 Prévisible et convenu, ce roman m'a déçue ! Malgré tout Barbara excelle dans le genre du drame domestique. Toutefois, les ficelles apparaissent très tôt et de manière grossière (la broche en G ...), j'ai pensé que je faisais fausse route à avoir décelé dans les 50 premières pages l'intrigue et dans les 100 pages suivantes, l'intégralité du dénouement...
    Quand on a vu un certain film d'Almodovar qui traite du même sujet, l'innimaginable fonctionne moins bien, si je puis dire.
    Les coeurs de Micheline et Gilbert qui fonctionnent en dissymétrie donnent la clé du roman bien avant les pages finales : inégal récit qui ne m'a pas convaincue.

    11/07/2020 à 16:41 clemence (302 votes, 7.7/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Deux générations, trois couples …
    Dans la famille Mercier, je demande les parents, catholiques convaincus : un mâle dominant chef d’entreprise irrespectueux et une épouse soumise, véritable réserve de vengeance en devenir.
    Je demande maintenant l’aînée, Charlotte tente avec son mari de maintenir une petite entreprise en perdition, à la recherche d’une solution financière. Elle a quelques frustrations à gérer.
    Enfin, dans le couple de la benjamine nous avons le malheur, la souffrance à laquelle il est proposé de mettre fin en abrégeant un coma … c’était sans compter sur l’ultime alternative à gérer, qui déchirera les restes d’une complicité familiale bien légère en fait !
    Nous avons toutes et tous des choix à faire tout au long de la vie … des petits choix sans trop de conséquences et d’autres beaucoup plus définitifs …

    Au fil de ce roman à très haut potentiel de suspense, si certains sont ignobles sans excuses possible, d’autres personnages méritent que l’on tienne compte de leurs circonstances atténuantes, car ils en ont. L’empathie du lecteur sera d’autant plus sollicitée que, comme dans tous ses romans, Barbara Abel met en scène des personnes « ordinaires », un peu moins ordinaires cette fois que dans ses précédents romans, avec cette question récurrente sous sa plume : qu’aurais-je fait à sa place ?, et son lot de surprises jusqu’à la toute dernière page !
    J’ai beaucoup aimé endosser les émotions que nous procure l’auteure, intimes s’il en est, dérangeantes souvent, pudiques toujours. Du grand art pour un pur moment de bonheur pour le lecteur … et non pas pour les personnages élégamment malmenés.

    30/03/2020 à 09:54 Dany33 (476 votes, 7.9/10 de moyenne) 5

  • 8/10 On a souvent vanté les qualités de Barbara Abel, pour déceler les failles du quotidien, parvenir à tirer la quintessence de ces situations familiales borderline, quand l'étroitesse du cercle intime, plutôt que de resserrer les liens, les distend au point de rupture...
    La lecture de " Je sais pas ", à l'image de son titre, ne m'avait pas franchement convaincu...
    Ici, elle m'a bluffé...
    La manière dont elle enrobe ce fait divers à l'origine du roman, lui permet d'atteindre une connexion entre son univers et le domaine du thriller qui nous émeut, et nous glace à la fois...
    Son plus grand mérite est de saper nos certitudes quant au déroulement de son histoire...
    Quand, arrivé au tiers du roman, éclate la bombe qui bouleverse l'ordre établi, on se dit déjà que c'est un petit tour de force qu'elle réussit là : ébranler le lecteur, à la fois dans ses convictions, mais aussi dans sa morale...
    Car la question qui découle de cette effrayante révélation provoque, et suscite, un big bang non seulement dans l'existence, et la destinée, de ses personnages, mais elle pousse, aussi, à nous interroger sur le bien fondé de tous nos actes ...
    La suite est à l'avenant, plongeant son casting dans une drôle de remise en cause, une fuite en avant déraisonnable, un jeu de massacre familial particulièrement remarquable...

    25/03/2020 à 18:51 jackbauer (563 votes, 7.1/10 de moyenne) 5