Et les vivants autour

1 vote

  • 8/10 On a souvent vanté les qualités de Barbara Abel, pour déceler les failles du quotidien, parvenir à tirer la quintessence de ces situations familiales borderline, quand l'étroitesse du cercle intime, plutôt que de resserrer les liens, les distend au point de rupture...
    La lecture de " Je sais pas ", à l'image de son titre, ne m'avait pas franchement convaincu...
    Ici, elle m'a bluffé...
    La manière dont elle enrobe ce fait divers à l'origine du roman, lui permet d'atteindre une connexion entre son univers et le domaine du thriller qui nous émeut, et nous glace à la fois...
    Son plus grand mérite est de saper nos certitudes quant au déroulement de son histoire...
    Quand, arrivé au tiers du roman, éclate la bombe qui bouleverse l'ordre établi, on se dit déjà que c'est un petit tour de force qu'elle réussit là : ébranler le lecteur, à la fois dans ses convictions, mais aussi dans sa morale...
    Car la question qui découle de cette effrayante révélation provoque, et suscite, un big bang non seulement dans l'existence, et la destinée, de ses personnages, mais elle pousse, aussi, à nous interroger sur le bien fondé de tous nos actes ...
    La suite est à l'avenant, plongeant son casting dans une drôle de remise en cause, une fuite en avant déraisonnable, un jeu de massacre familial particulièrement remarquable...

    25/03/2020 à 18:51 jackbauer (543 votes, 7.1/10 de moyenne) 2