Un(e)secte

4 votes

  • 4/10 J'ai bien aimé Chattam, il y a longtemps... Alors, je continue de lire, mais je ne sais plus trop pourquoi finalement ; j'ai trouvé ce roman plutôt poussif, les personnages creux et peu intéressants, l'intrigue pas passionnante...

    26/01/2020 à 20:45 woukou (46 votes, 6.8/10 de moyenne) 5

  • 6/10 Malgré une effrayante introduction qui annonçait du lourd, je n'ai pas été emballé plus que ça par ce Chattam. Ce n'est pas mauvais, mais ce n'est pas très bon non plus. Les protagonistes ont beaucoup de potentiel et les revoir dans un prochain tome sera un plaisir. L'histoire en elle-même m'aura fait ressentir beaucoup d'ennui. C’était bien souvent plat. ce récit manquait de "peps" comme on dit.

    07/12/2019 à 02:40 LeoLabs (183 votes, 7.5/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Plein de qualité le nouveau thriller de Maxime Chattam. Une super couverture, un récit rythmé, une ambiance insectes et araignées, ressemblant à son chef d’œuvre "Maléfices". On retrouve avec plaisir l'atmosphère et la qualité de narration que l'on avait dans ses premiers thrillers.

    23/11/2019 à 07:42 jasonkite (174 votes, 7.1/10 de moyenne) 3

  • 4/10 Après un Signal très brouillé, j'espérais le retour de l'auteur de la Trilogie du mal...
    Une sortie plébiscitée par la presse, et annoncée en grandes pompes, comme souvent, sur les réseaux sociaux, me laissait espérer quelque chose d'intense et d'exaltant...
    Et parfois, l'envie d'y croire à nouveau prend le pas sur les grandes résolutions, et l'on se dit que, peut-être, cette fois-ci, on risque de passer à côté d'un très bon bouquin...
    Mais ce nouveau thriller ne sera pas celui de la réconciliation, tant il galvaude ce qu'est (était ? ) capable de produire Chattam...
    L'impression de relire certains de ses précédents romans ; que ce soit Leviatemps, Les Arcanes du Chaos, pour le côté conspirationniste, le manque de renouvellement est patent...
    L'impression d'un manque de rythme quand, pendant les trois quarts du livre, il ne se passe pas grand chose, puis que tout d'un coup, vient la marabunta, comme s'il fallait boucler l'histoire le plus rapidement possible... Une fin à la James Bond, en roue libre...
    L'impression, au final, que les nuées de ventes au box-office, quelle que soit la qualité du livre, ont eu raison du Chattam des débuts, et auront "dépecé" ses romans de la substantifique moelle, qui fait la différence entre un roman de commande et une œuvre aboutie...
    Mais cela ne reste que mon humble avis...

    16/11/2019 à 12:29 jackbauer (537 votes, 7.1/10 de moyenne) 6