L'Ombre de la baleine

(Dvalan)

3 votes

  • 9/10 Camilla Grebe continue de me laisser penser qu'elle est une grande dame du polar. Plus je lis ses romans et plus j'en demeure convaincu. Son écriture, même si on pourrait lui reprocher parfois un mécanisme bien rôdé, fait mouche à chaque foi, en entremêlant deux intrigues qui petit à petit se rapprochent et finissent par ne faire plus qu'une au moment du feu d'artifice. Car oui, Camilla Grebe est une adepte du feu d'artifice final qui se produit en général durant les 100 dernières pages pour atteindre son paroxysme au cours des 10 dernières. Et ce roman ne déroge pas à la règle.

    22/04/2020 à 08:42 Charliebbtl (99 votes, 7.4/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Dans ce troisième opus de l’auteure suédoise, j’ai retrouvé ce qui m’avait séduit à la lecture de Un cri sous la glace : des narrateurs attachants sous fond d’une intrigue, sans être grandiloquente, qui s’avère aussi réaliste que terrible. Ici, on découvre des personnages blessés par la vie et qui cherchent plus que tout à prendre le contrôle de leur destin.
    L’inspecteur Manfred dont la petite fille est tombée de 3 étages reclus dans les sentiments de culpabilité et dont le couple risque de ne pas se relever de ce drame.
    Samuel, cet adolescent qui tombe dans la délinquance et devient un sous fifre dans le trafic de drogue local. Pour se sauver il devra se cacher et trouvera une planque en travaillant comme aide médical d’une femme dont le fils est alité, dans un coma profond.
    Pernilla, la mère de Samuel, qui tentera de trouver sa liberté en quittant son passé et cette congrégation religieuse au pasteur à la personnalité trouble, tout en essayant de trouver et sauver son fils.

    Comme tous les polars estampillés suédois, l’important se trouve, non dans l’action ou les scènes spectaculaires, mais dans une ambiance sombre qui se met progressivement en place. Et comme tout bon polar suédois qui se respecte, on trouve, en guise de conclusion, la bonne leçon sur notre société contemporaine (ici la société narcissique issue du développement des réseaux sociaux). On est adepte ou pas, moi, j’ai vraiment bien aimé.

    01/12/2019 à 18:45 JohnSteed (206 votes, 7.8/10 de moyenne) 4

  • 6/10 Je n'ai pas accroché : le sujet n'est pas innovant, le traitement plutôt soporifique, les personnages peu intéressants et sans originalité. Très moyen, comme beaucoup des bouquins que l'on trouve en version audio curieusement. Je commence à me demander si c'est ce format qui est la cause de mon manque d'intérêt.
    Livre écouté.

    08/11/2019 à 18:39 gamille67 (1423 votes, 7.3/10 de moyenne) 3