Avalanche hôtel

4 votes

  • 7/10 Un roman qui se lit bien. On se demande un peu où on va mais on passe malgré tout un bon moment de lecture.

    28/02/2019 à 17:51 calimero13 (581 votes, 7.4/10 de moyenne)

  • 7/10 Comme dans les romans de l'auteur que j'ai déjà lus, l'afflux de références dans Avalanche Hôtel va sans dire. King, Grangé, Thilliez, notamment.
    Le décor, glacial, est rapidement planté, et j'ai eu froid pendant tout le livre (qui se lit bien vite), avec Joshua.
    L'intrigue est construite comme celle des Rivières Pourpres, aussi le final ne m'a pas attendrie plus que ça (j'avais deviné la clé depuis quelques chapitres), néanmoins je salue l'initiative de l'auteur qui surfe également sur le ruban de l'anneau de Moebius et autres Replay adorés. Le thème de la mémoire est bien traité, mais la fin est bâclée, c'est dommage.
    Tackian documente énormément ses romans pour leur donner une véracité scientifique, mais selon moi il manque encore le petit plus, la lueur, le feu d'artifices pour sortir du lot. Malgré cela, j'ai passé un bon moment, simple, de lecture hivernale au coin du feu.

    20/01/2019 à 21:40 clemence (253 votes, 7.7/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Après deux romans mettant en scène Tomar Khan, Niko Tackian laisse un moment son personnage fétiche, la communauté arménienne et la banlieue parisienne; pour un flic frais émoulu de l’école de police, dans un canton suisse montagneux et enneigé.

    Pour une fois l’allusion à l’ambiance et l’hôtel Overlook de Shining n’est pas uniquement valable sur la quatrième de couverture, mais elle est bien présente dans le livre. Un hôtel abandonné dans une montagne en pleine tempête hivernale, où le personnage a des visions de personnes disparues de nombreuses années auparavant. De même celle à propos de Jason Bourne n’est pas usurpée, non pas au niveau de la densité des actions mais bien dans l’exploitation de l’amnésie du personnage principal.

    Mais là s’arrête le parallèle entre ces différentes œuvres car Niko Tackian nous livre bien une histoire originale Une histoire qui se lit très rapidement. Également scénariste de séries télé policières, l’auteur garde l’efficacité du récit dans ses livres. Si chaque chapitre n’est pas l’occasion à une scène d’actions, il y aura toujours une nouvel élément pour faire progresser l’enquête ou relancer l’histoire.

    Les personnages sont bien construits, complexes, mystérieux (surtout pour Joshua Auberson en quête de sa mémoire) dont on apprécie voir évoluer leur complicité.

    Un livre sans défaut me diriez-vous ?

    Non pas totalement. Si au début du livre nous sommes littéralement suspendu aux mots du livre, cette captivité s’estompe au fil des pages, pour fléchir avec une fin attendue du fait de manque d’alternatives possibles.

    Un très bon moment qui ouvre le bal des livres de 2019.

    11/01/2019 à 20:47 QuoiLire (163 votes, 6.7/10 de moyenne) 5

  • 5/10 On ne peut pas dire que j'ai été emporté par l'Avalanche, même si la quête de vérité de son personnage principal m'a tenu en haleine jusqu'à la fin...
    Une histoire, aussi forte soit-elle, doit être agrémentée d'un minimum d'agréments, d'artifices, destinés à ancrer celle-ci dans l'imaginaire du lecteur...
    Ici, l'intrigue, bien qu'attirante, n'est pas suffisamment mémorable pour dépasser un style assez fade, et une écriture qui manque de tranchant... J'ai trouvé, pour ainsi dire, que tout ça manquait cruellement de flamme - en même temps, une flamme sous une avalanche -, et cette tiédeur aura enseveli et mon ardeur, et mon ressenti...

    08/01/2019 à 10:54 jackbauer (480 votes, 7.1/10 de moyenne) 8