Avalanche hôtel

13 votes

  • 7/10 … ou la très curieuse succession d’expériences inexpliquées de Joshua Auberson, vigile dans un hôtel proche de Montreux en Suisse, vécues comme les pièces disparates d’un puzzle : la disparition d’une adolescente dans les années 1980, un énigmatique barman, une curieuse pérégrination dans la neige, une piste de bobsleigh aussi abandonnée que l’hôtel où travaille Joshua… puis un retour à une époque contemporaine. Mon premier roman de Niko Tackian (je mets à part « Phobia », le recueil auquel il avait participé avec une nouvelle), et j’ai vraiment apprécié cette expérience. Une écriture fluide et qui va à l’essentiel, une histoire qui semble au départ très décousue et qui finit, graduellement, par faire se rejoindre ces divers blocs de vérité, le tout dans un décor anxiogène et prenant de montagnes enneigées, d’un établissement désaffecté ainsi que ces « entrailles de la Terre » qui participent à la réussite de l’ensemble. Quelques rapides touches d’un humour salvateur à travers la présence de Sybille, la partenaire de Joshua, mais l’ensemble, si l’on met de côté la note finale d’espoir, est sacrément sombre. L’intrigue est très bien menée, mais il est vrai qu’à force de loucher – je dis cela sans méchanceté aucune, c’est juste une sorte de filiation littéraire ou de mitoyenneté scénaristique – sur les œuvres de Franck Thilliez ou de Jean-Christophe Grangé, la chute apparaît vite transparente, aisément devinable, presque téléphonée, et constitue à mes yeux le seul réel défaut de cet opus. En vrac dans cette histoire : les thèmes de la famille, le syndrome de Marfan, la mémoire et l’hippocampe, la quête des origines, le coma, et encore pas mal d’autres éléments qui concourent à créer une histoire riche en fausses pistes diverses et au rythme très prenant et efficace. Un bien bon moment de lecture, et je tâcherai de lire d’autres romans de cet écrivain dans un avenir proche.

    28/11/2023 à 18:45 El Marco (3147 votes, 7.3/10 de moyenne) 6

  • 6/10 Ça se lit très vite mais avec une vague impression de déjà lu. Est-ce que Tackian s’en est rendu compte ? Est-ce que c’est fait exprès pour ce court roman ? Un hommage à ses confrères barbus ? Encore qu’André m’évoque carrément la créature du Dr Frankenstein. Normal, c’est le bon décor, le bon endroit… Bon, je sais, Mary Shelley n’était pas barbue ! J’avais vraiment l’impression de lire un pot-pourri. Pourtant, je l’ai quand même bien aimé, c’est pas faux !

    11/08/2023 à 22:55 Coco Lamartre (139 votes, 7.9/10 de moyenne) 3

  • 7/10 Rapide à lire, ce petit polar dans les montagnes suisses m'a un peu dérouté par ses histoires de mémoire. J'imaginais un tout autre déroulement bien plus axé science fiction. Agréable au demeurant mais pas mémorable non plus.

    03/07/2023 à 17:50 newsovski (245 votes, 7.8/10 de moyenne) 3

  • 7/10 Bon petit polar qui se lit vite. C'est parfois un peu décousu, la fin se laisse deviner, il y a des personnages sympas (Sybille en particulier)... Un bon moment de lecture...

    15/02/2023 à 09:05 Franck 28 (579 votes, 7.7/10 de moyenne) 2

  • 3/10 niko takian n est pas un très bon scénariste de bd et de série tv ce livre est dans la lignée de de ceux ci.

    12/12/2021 à 18:26 latimer (705 votes, 6.9/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Première entrée dans l’univers littéraire de Niko Tackian. Compagnon de Franck Thilliez pour l’écriture de scénarios TV, Niko Tackian partage cet univers des romans noirs à suspense. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faudrait le classer en seconde division. Niko Tackian m’a plongé dans cette intrigue onirique, cauchemardesque et angoissante avec force, style et talent. J’étais en apnée, cherchant à respirer entre les courts chapitres, à comprendre et chercher ce qui se tramait dans cet hôtel.

    Un homme se réveille nu, la mémoire en miette, dans une salle de bain d’hôtel : Avalanche Hôtel. Le plus bel hôtel des années 80 à Vevey, canton suisse. Il découvre qu’il est détective. Il se nomme Joshua Anderson. Un drame vient de se produire : le jour de ses 18 ans, Catherine Alexander vient de disparaître. La directrice de l’hôtel le somme d’enquêter et de trouver la fille de la très riche famille fidèle à Avalanche Hôtel. Suivant sa voix intérieure, sa quête va l’emmener dans une station de ski, où il va être emporté par une avalanche.
    Il se réveille dans un lit d’hôpital. En 2018. Toujours le même homme, Joshua découvre qu’il est policier et qu’il mène une enquête sur une femme inconnue qui est dans le coma depuis des années.
    Ces quelques lignes ne résument que les 20 premières pages du roman qui en compte 260. Et le rythme ne ralentit pas, nous encourageant à dévorer les chapitres.

    C’est peu dire que j’ai été séduit par cette histoire et le style de Niko Tackian, que je regrette de ne pas avoir découvert plus tôt. La trame, le rythme, la plume, les personnages, les cliffhangers, l’atmosphère… tout m’a plu dans cet Avalanche hôtel. Cela va sans dire que je vais me plonger dans ses autres livres et que je ne peux que conseiller à celles et ceux de découvrir cet auteur.

    11/09/2021 à 09:19 JohnSteed (536 votes, 7.7/10 de moyenne) 6

  • 7/10 un roman court qui se lit très vite .une drôle histoire qui m'as beaucoup plu même si deux ,trois fois je me suis demandé "ou on vas là.."
    sinon c'est vachement bien écrit et j'ai passé un bon moment , très addictif.
    Troisième roman de cet auteur de lus et toujours pas de déception.....pourvu que çà dure

    13/02/2020 à 22:33 patoche77 (276 votes, 7.6/10 de moyenne) 6

  • 5/10 Ce roman surfe sur le thème de la (perte de) mémoire, sujet régulièrement traité dans les polars car il permet de laisser des zones d'ombres et de mystères, et d'avoir de multiples rebondissements.
    Celui-ci ne renouvelle pas le genre. Si le début est pas trop mal réussi, la suite m'a plutôt laissé de marbre. Livre écouté.

    08/08/2019 à 18:43 gamille67 (2270 votes, 7.3/10 de moyenne) 6

  • 7/10 Je n'avais pas été convaincue par le premier roman de l'auteur : "quelque part avant l'enfer".
    Une poignée d'années après, j'ai retenté l'expérience Niko Tackian et j'avoue que, cette fois-ci, je suis tombée sous le charme de son Hotel Avalanche. J'ai beaucoup apprécié l'ambiance envoûtante, froide et mystérieuse, ainsi que les décors dans lesquels se déroule son histoire.
    L'écriture s'est également bonifiée et coule de source. Quant au scénario, il est plutôt convaincant mais comme d'autres l'ont signalé avant moi, la lumière s'éclaire un peu trop tôt faute de fausses pistes et d'un nombre de personnages trop limités.
    Voilà un roman très divertissant et addictif qui me réconcilie avec cet écrivain et me donne envie de lire ses autres titres.

    22/06/2019 à 15:13 Ironheart (809 votes, 7.4/10 de moyenne) 6

  • 7/10 Un roman qui se lit bien. On se demande un peu où on va mais on passe malgré tout un bon moment de lecture.

    28/02/2019 à 17:51 calimero13 (1005 votes, 7.4/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Comme dans les romans de l'auteur que j'ai déjà lus, l'afflux de références dans Avalanche Hôtel va sans dire. King, Grangé, Thilliez, notamment.
    Le décor, glacial, est rapidement planté, et j'ai eu froid pendant tout le livre (qui se lit bien vite), avec Joshua.
    L'intrigue est construite comme celle des Rivières Pourpres, aussi le final ne m'a pas attendrie plus que ça (j'avais deviné la clé depuis quelques chapitres), néanmoins je salue l'initiative de l'auteur qui surfe également sur le ruban de l'anneau de Moebius et autres Replay adorés. Le thème de la mémoire est bien traité, mais la fin est bâclée, c'est dommage.
    Tackian documente énormément ses romans pour leur donner une véracité scientifique, mais selon moi il manque encore le petit plus, la lueur, le feu d'artifices pour sortir du lot. Malgré cela, j'ai passé un bon moment, simple, de lecture hivernale au coin du feu.

    20/01/2019 à 21:40 clemence (339 votes, 7.7/10 de moyenne) 11

  • 8/10 Après deux romans mettant en scène Tomar Khan, Niko Tackian laisse un moment son personnage fétiche, la communauté arménienne et la banlieue parisienne; pour un flic frais émoulu de l’école de police, dans un canton suisse montagneux et enneigé.

    Pour une fois l’allusion à l’ambiance et l’hôtel Overlook de Shining n’est pas uniquement valable sur la quatrième de couverture, mais elle est bien présente dans le livre. Un hôtel abandonné dans une montagne en pleine tempête hivernale, où le personnage a des visions de personnes disparues de nombreuses années auparavant. De même celle à propos de Jason Bourne n’est pas usurpée, non pas au niveau de la densité des actions mais bien dans l’exploitation de l’amnésie du personnage principal.

    Mais là s’arrête le parallèle entre ces différentes œuvres car Niko Tackian nous livre bien une histoire originale Une histoire qui se lit très rapidement. Également scénariste de séries télé policières, l’auteur garde l’efficacité du récit dans ses livres. Si chaque chapitre n’est pas l’occasion à une scène d’actions, il y aura toujours une nouvel élément pour faire progresser l’enquête ou relancer l’histoire.

    Les personnages sont bien construits, complexes, mystérieux (surtout pour Joshua Auberson en quête de sa mémoire) dont on apprécie voir évoluer leur complicité.

    Un livre sans défaut me diriez-vous ?

    Non pas totalement. Si au début du livre nous sommes littéralement suspendu aux mots du livre, cette captivité s’estompe au fil des pages, pour fléchir avec une fin attendue du fait de manque d’alternatives possibles.

    Un très bon moment qui ouvre le bal des livres de 2019.

    11/01/2019 à 20:47 QuoiLire (336 votes, 6.6/10 de moyenne) 6

  • 5/10 On ne peut pas dire que j'ai été emporté par l'Avalanche, même si la quête de vérité de son personnage principal m'a tenu en haleine jusqu'à la fin...
    Une histoire, aussi forte soit-elle, doit être agrémentée d'un minimum d'agréments, d'artifices, destinés à ancrer celle-ci dans l'imaginaire du lecteur...
    Ici, l'intrigue, bien qu'attirante, n'est pas suffisamment mémorable pour dépasser un style assez fade, et une écriture qui manque de tranchant... J'ai trouvé, pour ainsi dire, que tout ça manquait cruellement de flamme - en même temps, une flamme sous une avalanche -, et cette tiédeur aura enseveli et mon ardeur, et mon ressenti...

    08/01/2019 à 10:54 jackbauer (687 votes, 7.2/10 de moyenne) 12