Un Crime sous les étoiles

(Jolly Foul Play)

1 vote

  • 8/10 Dans leur pensionnat de Deepdean, les jeunes filles observent un magnifique feu d’artifice lorsqu’un drame survient : Elizabeth est retrouvée morte. Assassinée. Les premières constatations laissent penser qu’elle a marché sur un râteau et que l’impact à la tête lui a été fatal. Mais les apparences sont souvent trompeuses. Daisy Wells et Hazel Wong se décident à mener l’enquête.

    Voilà le quatrième opus de la série consacrée au club de détectives Wells et Wong, et c’est toujours un plaisir que de retrouver ces policières en herbe. La plume de Robin Stevens met habilement en valeur les psychologies de ses personnages, avec suffisamment de tact et de profondeur pour les rendre aussitôt crédibles. Ici, c’est le principe des « préfètes » et de la « préfète-en-chef » qui attire l’attention, à savoir des élèves désignés pour faire régner l’ordre dans le pensionnat et les dortoirs. Et comme tout pouvoir s’accompagne souvent de dérives, les cinq préfètes-en-chef, sous la direction d’Elizabeth Hurst, vont vite devenir cassantes et autoritaires, au point de déclencher l’hostilité de nombre de leurs camarades. Dès lors, toutes ces personnes qui haïssaient la victime constituent autant de coupables potentiels. Et si l’on ajoute à cela un odieux trafic de secrets, la situation en devenait nettement explosive. Robin Stevens joue avec adresse de ces informations qui devraient rester dissimulées (homosexualité, problèmes physiques, triches aux examens, cachotteries familiales, etc.), avec les rancœurs qui en découlent, mais aussi les envies larvées ou affichées d’exterminer leur détentrice. Nos deux héroïnes devront donc comprendre qui avait le plus à perdre pour tenter de discerner la criminelle. Ici, Hazel commence à s’affranchir de l’emprise de sa camarade Daisy, devient de plus en plus autonome, et amorce une correspondance avec Alexander, ce qui aiguise la jalousie de son amie.

    Une nouvelle réussite de la part de l’écrivaine avec ce roman so british, destiné avant tout à la jeunesse mais que les adultes pourront lire avec une joie égale.

    02/10/2019 à 16:48 El Marco (1763 votes, 7.5/10 de moyenne) 2