Inexorable

2 votes

  • 9/10 Je ne comprends pas pourquoi la presse ne parle pas de ce roman?

    A l'image du héros de son roman Claire Favan est mise à l'écart, à l'écart de la presse qui ne voit pas dans son dernier roman l'émergence d'une nouvelle grande romancière. Car avec Inexorable, Claire Favan passe un cap.

    En s'affranchissant du genre policier, tout du moins dans la première partie du livre, elle montre ses qualités de romancière.

    On sent que l'auteure a mis dans ce roman beaucoup du sien, il y a beaucoup plus de sensibilité. Inexorable est beaucoup plus intimiste que les précédents romans de Claire Favan, la sensibilité des personnages est communiquée au lecteur, la psychologie de ses personnages est affinée, tout en subtilité, complexité et évolutivité.

    Son fils ayant subi une forme d'exclusion, on la sent particulièrement concernée par le sujet et donc investie dans ce roman. Claire Favan ne se contente pas de nous contenter une histoire mais également fait passer un message.

    De plus, l'écriture est d'une parfaite fluidité. Happé par le roman, le lecteur aura du mal à le lâcher, comme moi où après 2 petits jours la dernière page était tournée.

    11/11/2018 à 21:19 QuoiLire (155 votes, 6.7/10 de moyenne) 3

  • 3/10 Traitez moi de cœur de pierre ou d'incorrigible optimiste, d'être coupable d'un déni de réalité, mais je n'ai pas du tout adhéré à la vision fataliste du dernier roman de Claire Favan, ce déterminisme forcené qui condamne notre libre arbitre, cette graine de violence qui s'épanouit sur le terreau des rancœurs et des humiliations, et qu'aucun tuteur ne peut redresser...
    Je suis resté circonspect devant cette accumulation de stéréotypes et de clichés, ce déficit de crédibilité quant à l'analyse psychologique des protagonistes, à la limite de la caricature
    L'amalgame des genres et des tares, la violence sociale, le harcèlement, les jeux vidéo, la mono-parentalité, un cocktail explosif pour tenter d'expliquer un comportement difficile, et différent d'une norme morale bienveillante ??? J'ai trouvé que ça manquait de nuance et de finesse, un comble pour cette auteure qui, généralement, excelle dans ce domaine...
    Je dirais même que le plus inexorable là-dedans, le comble pour cette ode à la différence, qui veut lutter contre les indifférences, c'est ce manque d'audace dans le traitement, ce conformisme, qui, au fil des pages, vous laisse finalement indifférent...

    20/10/2018 à 08:40 jackbauer (466 votes, 7.1/10 de moyenne) 6