Les Fils de la poussière

(Synir duftsins)

8 votes

  • 9/10 Premier livre de la série Erlendur, et premier coup de maitre. Un des meilleurs ouvrages d'Indridason. On se demande bien pourquoi l’éditeur français l'a publié si tard ?

    14/01/2020 à 10:49 Surcouf (219 votes, 7.1/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Pendant une bonne partie du récit, j'ai retrouvé avec grand plaisir un de mes auteurs préférés. L'enquête est assez lente, on circule de chapitre en chapitre entre l'enquête policière menée par Erlendur et Sigurdur Oli (je ne me souvenais pas que ces deux-là ne s'appréciaient pas du tout, en tout cas pas à ce point), la vie de Palmi, le frère de Daniel, interné psychiatrique qui se suicide au début du roman et de mystérieux dialogues de personnes dont on ne connaît pas encore l'identité et qui cherchent à faire taire tout personne un temps soit peu proche de l'affaire. On navigue aussi, comme de coutume avec l'auteur, entre passé et présent, entre cette fameuse année 1967 où une classe de cancres est devenue par miracle excellente et le présent dans lequel, en plus du suicide de Daniel, un ancien professeur est assassiné de façon atroce.
    Petit à petit on prend la mesure de ce qui s'est joué en cette année 1967. Mais rien, absolument rien, ne laissait présager les 40 dernières pages époustouflantes. On bascule alors dans le pur thriller, on va de révélation en révélation (cela faisait longtemps que je n'avais pas été bluffé comme ça à la lecture d'un roman), le souffle coupé. Et c'est très surprenant de trouver cela chez Indridason, dont j'ai lu tous les autres Erlendur (à l'exception du tout dernier sorti). Et comme ericdesh, je ne comprends pas pourquoi ce roman n'est publié que maintenant, tant il est exceptionnel. Et puis, pour un premier roman, belle maîtrise !
    Dire qu'il a 22 ans (publication originale en 1997) ! Les thèmes abordés en toute fin d'ouvrage sont d'actualité et l'étaient déjà en 1997. Et l'on repense à des réflexions disséminés çà et là dans le roman sur le destin... entraînant chez le lecteur des questionnements quasi philosophiques.

    Bref, dire que j'ai adoré ce roman est un euphémisme. Dévoré en 3 jours, il fait partie de mes 2 ou 3 Indridason préférés. Un incontournable pour tous les fans de l'auteur et une découverte à faire pour tou.te.s les autres !

    04/01/2020 à 14:06 LeJugeW (1140 votes, 7.4/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Tres bon polar pour ce nouvel indridason (même si c'est le premier de la série Erlendur écrit par l'auteur). Encore une fois on se fait prendre par les événements contemporains qui prennent source dans le passé des personnages. Une enquête bien menée, des relations paradoxales entre les personnages, surtout entre les deux enquêteurs. Un très bon roman comme souvent avec cet auteur, une très bonne lecture et un très bon moment, que demander de plus.

    02/12/2019 à 22:45 bidibule (221 votes, 8/10 de moyenne) 8

  • 8/10 Après quelques lectures decevantes ces dernières semaines, je suis retourné vers une valeur sûre. En effet, Indridason ne m'a que très rarement déçu et, une fois encore, j'ai été séduit. Les personnages, l'histoire, l'écriture (bravo au traducteur attitré Eric Boury qui sait parfaitement rendre l'écriture fluide), permettent de rendre le roman attrayant. Cette première enquête d'Erlendur est déjà d'un très bon niveau et on ne peut qu'être surpris qu'elle n'ait été éditée en France que de nombreuses années après toutes les autres enquêtes d'Erlendur (hormis la 2ème qui vient de sortir en France). J'ai parfois bien du mal à comprendre les maisons d'édition ...

    21/10/2019 à 23:08 ericdesh (646 votes, 7.5/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Bon polar.

    19/09/2019 à 12:38 pandore77 (29 votes, 7.7/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Je suis généralement réservé lorsqu'un éditeur décide de publier le premier roman d'un auteur reconnu des dizaines d'années après son écriture. Ce coup-ci, aucune mauvaise surprise. On retrouve intact le style d'Indridason et ses thèmes récurrents: les disparitions , un peu de critique sociale, et des drames qui trouvent leurs origines dans des traumatismes passés.
    Incontournable pour les fans d'Erlendur.

    11/02/2019 à 18:49 gamille67 (1455 votes, 7.3/10 de moyenne) 8

  • 8/10 Oh bah tiens, voilà une bonne surprise. De la part d'Indridason, en 2018 ? Avec son premier roman qui n'avait jamais été traduit en français ? Ben oui, justement, à cause de ça. Pourquoi ne pas avoir fait paraître ce livre plus tôt ? J'avoue, c'est un peu un mystère pour moi, car ce premier livre de la superstar islandaise tient carrément la route, sans déparer avec le reste des enquêtes d'Erlendur, qui fait donc ici une première apparition convaincante. L'histoire est émouvante, les personnages sont déjà bien campés, le récit est mené avec maîtrise. Loin d'être un fond de tiroir insignifiant, "Les Fils de la poussière" mérite largement le coup d'oeil, que vous soyez fan ou pas d'Indridason.

    27/11/2018 à 22:40 Dodger (444 votes, 7.7/10 de moyenne) 10

  • 8/10 Voici donc le premier volume de la série d'Erlendur. Le personnage commence à s'établir, déjà tourmenté. On découvre les premiers pas de sa relation avec Sigurdur Oli. L'ensemble est sombre et l'histoire prenante. On y découvre une Islande parfois glauque dans ses réactions.
    J'ai bien aimé toute la narration hormis la toute fin que je n'ai pas trouvé à la hauteur.

    21/11/2018 à 23:07 newsovski (140 votes, 7.8/10 de moyenne) 9