La Terre des morts

21 votes

  • 8/10 Avec ce dernier opus, on pousse la porte des turpitudes humaines concernant le sexe. Le décor de la Terre des Morts sent le sordide et côtoie le porno tendance hard, malgré tout, l’intrigue réussit à prendre de la hauteur assez rapidement. Façonné en trois parties, on suit Corso, un flic aux origines pas très claires et aux méthodes illégales, remué et impliqué dans cette enquête façon journaliste gonzo. Le bouquin prend réellement son envol à partir du procès du principal suspect, et c’est là que j’ai retrouvé un Grangé retord et brillant.
    Les rebondissements sont intelligents et la fin est une vraie fin de thriller : au top ! (On pardonne du coup quelques ficelles un peu grosses ... )
    Les emprunts à la culture asiatique - devenus la marque de fabrique de l’auteur- provoquent ”d’agreables “ enclaves culturelles dans ce roman que j’ai imaginé au demeurant fort bien documenté (je n’ai pas assez de culture SM pour vérifier la réalité des propos !) . Bref un bon Grangé selon moi, pas le meilleur mais de loin pas le pire.

    12/05/2018 à 21:29 clemence (319 votes, 7.7/10 de moyenne) 16