L'Origine du mal

7 votes

  • 6/10 Un virus foudroyant a éradiqué la race humaine sur tout le continent nord et centroaméricain, des confins du Canada au canal de Panama. Suite à cette catastrophe a été fondé l’INGEN, Institut de génétique, qui monopolise et surveille toute l’activité sur la génétique de la planète et dédié à la conservation de la pureté de la race humaine, c'est-à-dire qu’il est absolument interdit de travailler et à fortiori tripoter le génome humain, même si pour cela il faut laisser les malades de maladies génétiques sans traitement et les empêcher de se reproduire. On leur tatoue même un petit delta au dessus du pubis. Un jeune français, Guillaume Beaumont, va intégrer cette prestigieuse institution internationale, et va être affecté à l’équipe de à l’équipe de Van Helmont, aux côtés d’une belle Russe. Etonnant scientifique que ce Van Helmont, qui est plus intéressé par les théories ésotériques, alchimiques ou kabbalistiques que par les résultats de ses recherches. Des assassinats sont perpétrés au rythme de l’apocalypse de Saint Jean l’Evangéliste et il va échoir à la jeune recrue de comprendre le pourquoi du comment, qui assassine qui et pourquoi, le tout sur fond de révolte des mutants et de lutte entre les conservateurs religieux, les états qui financent l’INGEN et les gardiens du temple scientifique.
    Le roman est une enquête qui oscille entre partisans du darwinisme pur, évolutionnistes raisonnables, créationnistes religieux et cartésiens, ces derniers étant moins bien représentés que les autres. Haumont nous embarque à travers son thriller scientifico-esotérico-mystique dans un monde aseptisé, ou les préoccupations fondées sur l’inaltérabilité du génome humain ont des relents d’eugénisme néonazi. Malheureusement, la personnalité du héros, naïf, maladroit et somme toute un peu fragile, qui parvient en quelques jours à démasquer et contrer un beau complot aux ramifications diverses est peu crédible. On retiendra quand même quelques passages intéressant sur l’évolution de la théorie de Darwin, mais pas le vague crédit laissé au créationnisme, même si c’était pour les besoins du livre. Au final, on ressent un certain amateurisme quant à la gestion de la trame du roman, mais les détails qui en font l’ambiance sont indéniablement intéressants, notamment tout ce qui tourne autour des manipulations génétiques et le danger qu’il y a à ne pas sévèrement encadrer ces activités.

    25/11/2021 à 10:39 Surcouf (264 votes, 7.1/10 de moyenne) 3

  • 7/10 Dans un futur proche, un terrible virus mutant anéantit la population du continent nord-américain. Est aussitôt créée l’INGEN, l’International Genetic Agency, une organisation ayant pour vocation de veiller au bon déroulement des recherches en matière de génie génétique. Parmi ses nouvelles recrues se trouvent Guillaume Beaumont, un jeune Français au talent indéniable, et deux de ses amis. Une série d’éliminations ciblées va venir décimer les rangs des élites de l’INGEN. Guillaume est alors chargé d’enquêter et mettre à nu le complot ainsi que ses instigateurs.

    Gilles Haumont signe un premier roman riche et ambitieux. Le style s’impose rapidement de lui-même : la langue de l’auteur est belle, très agréable à lire, les divers personnages rapidement mis en scène, le tout au gré de scènes passionnantes. Le lecteur est aussitôt plongé dans les débats houleux entre les divers courants de pensée concernant l’évolution et la génétique. Les assertions y sont nombreuses et passionnantes, intelligemment présentées, vulgarisées sans pour autant être simplificatrices. De même, des notions religieuses et géopolitiques viennent enrichir le récit. Gilles Haumont sait indéniablement planter un décor, y faire s’ébattre des protagonistes denses et crédibles, et leur faire mener une investigation captivante.
    Le seul véritable reproche que l’on pourrait lui adresser concerne la construction de l’ouvrage. Schématiquement, on assiste à une enquête, certes captivante, puis vient la découverte du territoire nord-américain, qui fera obligatoirement penser à Je suis une légende de Richard Matheson. Succède alors une série de scènes faisant furieusement penser à du Agatha Christie, et ensuite une autre courte partie où l’ésotérique et le scientifique s’entremêlent. L’ensemble se lit avec délectation, il s’agit d’une évidence, mais cette succession de genres peut déstabiliser, voire décevoir.

    Entre thriller, livre fantastique, roman d’aventures et roman à énigme, Gilles Haumont a conçu un premier ouvrage singulier, à la fois distractif et instructif, qu’il est bien difficile de lâcher, même si sa structure hétérogène pourra éventuellement dépiter.

    12/12/2012 à 17:25 El Marco (2407 votes, 7.4/10 de moyenne) 1

  • 7/10 J'ai beaucoup apprécié ce roman dans lequel Gilles Haumont mélange un peu tous les genres : whodunit, SF post-apocalyptique, thriller scientifique et ésotérique...L'ensemble est très intéressant et les réflexions sur la génétique le sont tout autant. J'ai juste regretté le côté peu crédible du dénouement (identité et mobiles du meurtrier).

    30/06/2010 à 16:08 Ironheart (650 votes, 7.5/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Ce roman se lit facilement et j'ai trouvé l'intrigue passionnante. On se délecte avec plaisir de l'histoire qui nous est conté et on a hâte de connaitre la fin.

    27/02/2009 à 22:41 Aldecius (65 votes, 7.4/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Gilles Haumont nous offre une lecture agréable parce que bien rythmée, cependant : " Avec un titre pareil et une 4e de couverture aussi alléchante,je me suis plongé dans la lecture de ce livre, tant la problèmatique était au coeur même de mes questionnements. Seulement voilà, si l'idée développée est interessante, il ressort de cette ouvrage des ébauches de théories "fourrent- tout" qui laissent un goût d'insatisfaction pour tout individu cherchant à donner un Sens à l'Evolution !

    En définitive, il s'agit d'une lecture loisir, plaisante mais dont il ne faut cependant pas trop attendre. Gilles Haumont est ambitieux...mais s'attaquer à la Théorie de l'Evolution n'est pas chose facile !
    En attentant pour un premier roman, il a déjà et aisément supplanté Crichton ! "

    09/11/2008 à 12:02 Gabmiles (32 votes, 7.7/10 de moyenne) 1

  • 7/10 L’écriture rythmée, les chapitres courts donnent à la lecture une belle cadence. Récit d’anticipation, quête initiatique et thriller scientifique, l’auteur nous promène entre érudition, réflexion et évasion. Malgré une mise en place de l’intrigue un peu longue "l’origine du mal" est un premier roman osé mais réussi !

    13/08/2008 à 17:58 La liseuse (22 votes, 7.8/10 de moyenne) 1

  • 9/10 Passionnante lecture que ce premier roman de Gilles Haumont. Il mêle habilement différents genres du thriller pour nous raconter cette histoire post-apocalyptique pas si loin de nous ...

    13/04/2008 à 09:36 Fredo (1047 votes, 7.9/10 de moyenne)