Fantazmë

13 votes

  • 8/10 Franchement pas le temps de s'ennuyer dans ce (trop) court polar de Nicko Tackian qui sort un peu des sentiers battus par sa morale et le parti pris de son auteur envers ses héros. Pas de manicheisme ici: pas de victime, ni bourreau mais une police incarné par l'Inspecteur Tomar qui compte les coups et relève les cadavres dans un Paris malsain ou suintent la crasse et la misère. Sans révolutionner le genre au niveau du rythme et du style (qui peut s'apparenter aux 1ers polars de Norek), Tackian aurait mérité de creuser un peu plus ses personnages et son histoire, notamment de son "héros" principal. Bref, un auteur que j'ai découvert et que je prendrai plaisir à découvrir avec ses prochains bouquins. Et un petit consil : il vaut mieux avoir lu "Toxique" avant "Fantazme" qui comporte plein de références à son précédent ouvrage.

    09/06/2021 à 22:35 panou71 (35 votes, 7.9/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Oui, j’avoue, Monsieur le juge, j’ai un faible pour le colossal Tomar Khan (un peu plus que pour le séduisant Victor Coste de Norek, même si c’est un peu kif kif bourricot entre les deux dans mon petit cœur, et beaucoup plus que le batracien capitaine Mehrlicht de Nicolas Lebel, dont le degré de sexitude provoque chez moi un enthousiasme aussi plat que l’électrocardiogramme d’un moribond). Oui, je sais, c’est un peu primal de comparer des personnages de fiction pour le pouvoir érotique qu’ils dégagent mais disons que cela rajoute un peu de piment à l’affaire en cours (même si je reconnais quand même le talent littéraire des trois auteurs préalablement cités). Un polar efficace dont je vous recommande la lecture et que j’ai pour ma part préféré à "Toxique" pour sa noirceur et ses personnages tantôt sombres tantôt attachants.

    13/04/2020 à 20:32 Charliebbtl (124 votes, 7.5/10 de moyenne) 5

  • 7/10 J'ai passé un bon moment avec ce roman qui m'a permis de découvrir Niko Tackian. Je n'ai pas lu Toxique mais pas difficile de comprendre les relations, les personnages et l'équipe. J'aime quand les romans ne sont pas trop longs mais là... je dois avouer que c'est ici le principal défaut, c'est court même TRÈS court ! Et l'histoire aurait mérité de gagner en densités avec au moins 80 pages de plus. J'aime bien le style de Tackian, il maîtrise bien l'action et le suspens.

    07/12/2019 à 10:55 newsovski (168 votes, 7.8/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Ce n’est pas dans l’intrigue qu’il faudra chercher l’originalité de ce roman mais plutôt dans le charisme qui se dégage des protagonistes. Niko Tackian a su leur insuffler une âme et leur donner chair sous sa plume, exercice des plus délicats.

    09/09/2018 à 12:11 PoisonIvy (333 votes, 7.6/10 de moyenne) 2

  • 2/10 Alors que j'avais été plutôt séduit par Toxique pour un premier roman policier, je m'attendais à beaucoup (et plus) de Fantazmë. D'autant plus que ce roman avait reçu pas mal de papiers dans la presse à sa sortie.

    Par facilité dirons-nous, l'auteur recourt facilement à la violence tant du côté des "méchants" mais également chez les policiers. La part de la psychologie des personnages est beaucoup, beaucoup, trop importante. Il faut certes l'aborder dans ce genre de roman, mais ici, c'est son axe principal au risque de rencontrer de nombreuses redites.

    Concernant l'enquête, elle passe donc bien sûr au second plan. On a le droit bien sûr aux rivalités entre les différents organes de la police, mais c'est surtout la progression de l'investigation qui est décevante : décousue, progressant par à coups avec des éléments tombant par l'opération du saint esprit. Bref, les amateurs de romans policiers aimant faire travailler leurs petites cellules grises n'y trouveront pas leur bonheur.

    Ce défaut provient certainement des origines télévisuelles de Niko Tackian (il est le scénariste d'Alex Hugo avec Franck Thilliez); ce qui se retrouve dans l'écriture : efficace, très rythmée et agréable à lire. On a l'impression de voir un film policier en place des pages, peu nombreuses (300 en papier, moins de 200 en numérique) du roman.

    Donc à lire pour connaître la suite de Toxique au bord de la plage, en numérique car cela ne vaut pas plus.

    20/08/2018 à 18:26 QuoiLire (244 votes, 6.6/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Un style très efficace, des personnages attachants, j'avais lu le premier , je continuerai.

    26/04/2018 à 07:25 Diesel155 (141 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 2/10 Le deuxième livre de cet auteur que j’ai lu. Le premier était « Quelque part avant l’enfer » un thriller dont j’ai apprécié l’intrigue. En voyant ce titre parmi les polars les plus attendus sur Polar pourpres, je l’ai demandé sans attendre.
    Dans l’ensemble le livre m’a un peu déçu. L’histoire m’a laissé sur ma faim. Beaucoup de longueurs au niveau des descriptions et beaucoup moins au cœur de l’action. C’était comme si je regardais un vieux film en noir et blanc où les actions ne sont pas mises en valeur.
    Le livre s’ouvre avec quelques présentations des protagonistes et notamment le personnage principal Tomar Khan. Un lieutenant connu pour sa ténacité et son flair. Plus tard j’ai découvert que c’est en fait le deuxième livre qui raconte l’une des enquêtes de Tomar, le premier est intitulé « Toxique ». Donc dans ce deuxième livre, l’auteur nous plonge dans deux histoires ; la première est l’enquête que mènent Tomar et son équipe quand ils ont trouvé le corps d’un homme battu à mort et avec pour seul indice un ADN qui ne figure sur aucune base de police. La deuxième est celle de Tomar qui se retrouve confronter à ses propres démons, son passé ne cesse de le rattraper et les conséquences de certains de ses actes l’empêchent de mener une vie tranquille.
    Le livre ne dépasse pas les 300 pages et pourtant, pour le terminer, cela m’a prit plus de dix jours. J’avançais lentement dans sa lecture et plusieurs fois j’ai été tenté de l’abandonner. La seule chose qui ne m’a pas laissé de le faire c’est la plume fluide et rythmée de Niko Tackian.
    En commençant sa lecture, on est intrigué et curieux. On veut à tout prix savoir qui est ce mystérieux « spectre » qui est derrière tout ça. Mais petit à petit, cette histoire devient secondaire pour donner plus d’importance à celle du lieutenant Khan, et cela je ne l’ai guère apprécié.
    En tout cas, je vais lire celui qui est sorti avant et voir si c’est la même chose.

    06/04/2018 à 20:31 Med.SoB (55 votes, 7.4/10 de moyenne) 2

  • 7/10 je ne suis pas plus enthousiaste que ça. Peut être avais je trop d attente. L'histoire est intéressante mais j'ai trouvé qu'il y avait qq longueurs notamment lors des cauchemars de Tomar Khan.

    09/02/2018 à 22:33 calimero13 (784 votes, 7.4/10 de moyenne) 1

  • 8/10 J'ai beaucoup aimé l'histoire et les personnages. Tomar khan fait effectivement penser à Sharko. De l'action et des scenes très violentes du côté du gang albanais comme je les aimes.
    Il faut compter sur Niko Tackian comme nouvel auteur français de la trempe de Thilliez ou Chattam.
    A lire sans modération.

    29/01/2018 à 20:59 boumkoeur (144 votes, 8.4/10 de moyenne) 3

  • 7/10 La figure de proue du nouvel ouvrage de Nico Tackian n'est-il pas davantage le démon intérieur qui ronge le commandant Khan, plutôt que cet insaisissable spectre, après lequel lui et son groupe passent leur temps à courir ?? C'est toute la problématique de ce Fantazmë, à savoir que le combat que mène Tomar contre lui-même, contre ce qu'il est, ou ce qu'il risque de devenir, cette tentative pour échapper à ce géniteur omniprésent, s'avère, au final, beaucoup plus intéressant que la quête du mystérieux redresseur de torts... Le côté investigation du roman n'est, in fine, qu'une toile de fond sur laquelle dérivent les ombres venant s'accrocher aux basques du personnage principal de Tackian...

    26/01/2018 à 20:53 jackbauer (604 votes, 7.1/10 de moyenne) 7

  • 9/10 Le nouveau roman de Niko Tackian est d'une redoutable efficacité. Sans "gras" ni ventre mou, il démontre à nouveau son talent pour produire un récit qui va droit à l'essentiel. La caractérisation des personnages n'est pas en reste et il est toujours plaisant de les voir "grandir" et surtout, de constater que leur présence est essentiel au bon équilibre du roman. Chattam peut se faire du soucis, son Fantazmë à un nom : Niko Tackian !

    21/01/2018 à 19:49 Fredo (1023 votes, 7.9/10 de moyenne) 4

  • 7/10 J’imaginais voyager tranquillement dans la suite de “Toxique” mais j’y ai trouvé bien plus qu’une promenade de santé. J’ai pensé de nombreuses fois au Festin du Serpent (Gilberti) et au Pilgrim de Terry Hayes, références dues à la documentation précise et au contexte géopolitique permanent qui fonde la base de l’intrigue. Sans surprise, ce roman déroule ses événements de manière séquencée, brute et avec force réalité. C’est la plupart du temps très visuel et cette écriture garantit une immersion haletante du lecteur. On ferme le roman avec l’envie de vivre encore un peu avec les personnages ...

    20/01/2018 à 22:42 clemence (319 votes, 7.7/10 de moyenne) 6

  • 9/10 Page 242 « Il y avait d’abord cette enquête et la pénible impression d’avoir mis les pieds dans un labyrinthe de désespoir d’indifférence qui lui rappelait celui de son enfance”

    C’est le deuxième roman de cette série commencée avec « Toxique ». On y retrouve le groupe d’enquêteurs du 36 en tout début de l’année 2017. La mafia albanaise qui a main mise sur la drogue, l’esclavage sexuel et autres trafics à Paris et dans la banlieue, voit un certain nombre de ses « soldats » disparaître avec une violence maximale. Qui est donc ce justicier ? Ce Fantazsmë, ce spectre. Tomar rompu aux situations extrêmes et aux débordements aurait-il trouvé son maître ?
    Scénarisé avec efficacité, une intrigue en premier plan interpelle le lecteur sur sa peur de voir la réalité qui l’entoure, l’indifférence généralisée comme maladie du siècle et en arrière plan, une interrogation plus intime qui concerne Tomar et ses débordements. Mal en point ce héro fatigué va-t-il se nettoyer le cerveau avec l’aide d’un ami médecin et d’un psychiatre, aura-t-il confiance au point de se livrer ? Son éducation et sa culture font-elles suffisamment obstacles à sa violence pour qu’il puisse rester le flic champion de la criminelle ?
    Enfin une construction originale qui dévoile l’identité du justicier vers le milieu de l’intrigue … une vraie claque !
    Notons dans la galerie de personnages que nous offre Niko Tackian, celui de Ara, la mère de Tomar, ancienne peshmerga, humaniste et généreuse, toujours prompte à rappeler à son fils les fondamentaux de son éducation.
    L’auteur nous avait promis un vrai méchant sans circonstances atténuantes : c’est vrai, je l’ai rencontré ! Flippant !
    Excellent moment de lecture, actuel et interpellant, entre investigation et polar noir, très noir ou … rouge, très rouge !
    Pour ceux qui n’ont pas lu “Toxique”, l’auteur fait suffisamment de rappels pour que ça ne soit pas handicapant mais, si vous le pouvez, allez donc aux origines du mal avec ce thriller paru au libre de poche, vous n’en serez que plus conquis.

    07/01/2018 à 19:31 Dany33 (521 votes, 8/10 de moyenne) 10