La Disparue de la cabine n°10

(The Woman in Cabin 10)

7 votes

  • 7/10 les 50 premières pages se traînent en longueur...ensuite une fois dans le yacht c'est mieux. Le mystère est entretenu par des flashs forward. Mais j'ai trouvé l'histoire un peu invraisemblable et la fin manquant d'originalité. Il y a un goût d inachevé...

    03/04/2018 à 22:13 calimero13 (508 votes, 7.4/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Un presque huis-clos très efficace et distrayant. L'héroïne est parfois un peu tête à claques et les personnages manquent cruellement d'épaisseur mais comme le suspense est bien présent et le scénario, solide, le lecteur ne lâchera pas son bouquin avant d'avoir eu le fin mot de l'histoire. Le tour de passe passe mis en place par l'auteure est plutôt ingénieux et il ne me semble pas l'avoir rencontré dans un autre ouvrage.
    Bien aimé les petits "interludes" constitués d'extraits de journaux ou de forums internet : ils dynamisent le récit et créent des éléments perturbateurs ajoutant un peu plus de "mystère".
    Enfin, le roman est soigné jusqu'à la fin, donc ne boudons pas notre plaisir !

    17/03/2018 à 08:49 Ironheart (407 votes, 7.5/10 de moyenne) 5

  • 4/10 La critique du journal The Sun à propos de ce roman le résume parfaitement : "Agatha Christie rencontre La Fille du train...".

    Il y a dans ce roman le plaisir suranné du roman policier à l'ancienne, sans hémoglobine, ou tout repose sur le témoignage et la perception des personnages... façon Agatha Christie. Donc ne vous attendez pas à lire roman au rythme effréné avec plein d'actions et de rebondissement. Nous sommes bien en présence d'un roman à l'ancienne en pièce fermée, sur les ressentis des personnages.

    Le principe de l'histoire ressemble étrangement à La fille du train de Paul Hawkis, où une personne alcoolique sous traitement médicamenteux voir (croit voir) un meurtre. De là découle une enquête personnelle menée par l'héroïne, où le lecteur s'interroge sur la perception de celle-ci : ivresse, hallucinations, folie ou bien crime parfait... mais un lecteur averti trouvera facilement la clé de l'énigme.

    Enfin, je tiens à féliciter les éditions du Fleuve Noir qui ont mis en place une couverture originale (les gouttelettes d'eau sont en relief) car si cette mise en valeur est fréquence dans les pays anglo-saxons, elle est encore bien trop rare en France.

    En conclusion, un roman reposant comme une croisière.

    28/02/2018 à 20:37 QuoiLire (107 votes, 6.8/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Un bonne intrigue pour ce roman dans une atmosphère maritime. Un huis clos intéressant où l'on suit l'héroïne dans sa "folie" ? A t'elle rêvée ? Est-celle complètement folle ? Qu'à t'elle vu exactement ? Qui chercher à la faire taire ? A bord de l'Aurora, ce bateau de milliardaire, on se croirait un peu comme dans le Cluedo.

    04/02/2018 à 09:24 scarabe (326 votes, 7.6/10 de moyenne) 5

  • 6/10 En bref, un thriller psychologique au titre prometteur ! Néanmoins, je ressors plutôt sceptique de ma lecture : cette fameuse disparue est loin d'être le point central de l'intrigue et paraît presque anecdotique face à la paranoïa de Lo, l'héroïne. Le dénouement remet les choses en place et conclut le roman d'une façon que j'apprécie cependant particulièrement.

    12/01/2018 à 21:24 Riz-Deux-ZzZ (201 votes, 7/10 de moyenne) 2

  • 8/10 La disparue de la cabine n°10 présente toutes les caractéristiques d'un succès de cette rentrée littéraire de janvier. Un bon suspense, une situation intense, un huis-clos palpitant et des personnages mystérieux à souhait.

    On découvre donc Laura, jeune journaliste pour un magazine de voyages qui est à un tournant de sa vie. Ne sachant plus trop où elle en est, elle voit arriver une croisière promotionnelle au bon moment. Son but, découvrir en avant-première un yacht de luxe , et en faire la publicité. Entouré de collègues journalistes, et d'une ancienne flamme, ainsi que du constructeur et de sa femme, la voilà donc bien partie. Sauf que quand elle pense assister au meurtre de sa voisine de cabine, tout dérape !

    A-t-elle rêvé ? Est-elle folle? L'auteur nous entraine de circonvolutions en doutes, au coeur d'une enquête qui n'est pas originale, mais qui reste de bonne facture. Le huis-clos maritime donne une ambiance plaisante à ce polar extrêmement bien écrit, qui se lit à vitesse grand V. Les personnages sont sympathiques et mystérieux à souhait, cachant chacun des secrets plus ou moins conséquents. On retrouve d'ailleurs quelques airs plaisants de "Mort sur le Nil" d'Agatha Christie.

    A découvrir donc!

    07/01/2018 à 20:43 alex1783 (39 votes, 7.7/10 de moyenne) 6

  • 8/10 La disparue de la cabine 10 de Ruth Ware
    Laura travaille dans un magazine de voyage et elle doit remplacer une journaliste sur une croisière de luxe. Oui mais ce n’est pas « la croisière s’amuse » mais plutôt « mort sur le Nil » pour cette trentenaire, sur fond de rupture sentimentale et sa parenthèse se transforme en cauchemar. Un huis clos en haute mer et sur les fjords de Norvège, sans réseaux, sans wifi, va faire cohabiter sur ce yacht d’une dizaine de cabines une brochette de personnages, personnel de bord compris, qui ont bien sûr tous des secrets inavouables.
    Après une action qui se met en place un peu lentement, l’intrigue se noue bien sournoisement pour le plaisir du lecteur pour se terminer dans l’angoisse. Plutôt convainquant et agréable à lire.

    05/01/2018 à 17:54 Dany33 (355 votes, 7.8/10 de moyenne) 7