Que le diable soit avec nous

(The Devil Crept In)

11 votes

  • 6/10 Une intrigue qui n'est pas sans rappeler "Simetierre" de Stéphen King. Mais autant j'avais trouvé ce dernier formidable (lu en 1986), j'ai trouvé celui là ennuyeux.
    C'est lent, très lent. On peut pas dire qu'il se grand chose. je n'ai pas accroché, pas vraiment frémi, j'ai attendu que ça s'emballe, pour cela il m'aura fallut patienter jusque dans les dernières pages.
    Un bon point toutefois pour l'écriture agréable et travaillée, qui nous permet de bien ressentir les pensées et émotions des personnages.

    15/02/2019 à 22:29 charlice (108 votes, 7.6/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Je pense que pour apprécier ce genre de roman, il faut être bien disposé. Ce fut mon cas, et je me suis régalé. Ce genre horrifique n'est habituellement ma tasse de thé mais plusieurs points m'ont touchés voir captivés. L'entame est excellente, une communauté perdue au fond des bois en Oregon, un enfant un peu différent, troublé, rejeté de tous, ou presque. il s'accroche évidemment à son cousin/ami Jude, sa tante Mandy. Techniquement, l'auteur m'a vraiment emballé avec les difficultés d'élocutions de Stevie, les mots qui se bousculent dans sa tête, le rendu est brillant. Ensuite, le récit ne nous lâche plus, une fois ferrés, on tourne les pages avec une avidité angoissante. C'est terrifiant!

    31/12/2018 à 11:53 Polarbear (363 votes, 7.9/10 de moyenne) 9

  • 7/10 Stevie, du haut de ses dix ans, se met en tête de chercher son cousin et meilleur ami, Jude, disparu depuis quelques jours. Sans explication, il revient chez sa mère. Mais Stevie constate que Jude a changé. Sa peau, exposée au soleil, sort plein de démangeaisons qu’il gratte jusqu’au sang. Il ne montre plus aucun intérêt à la construction de leur fort dans la forêt. Par moment, son cousin semble ailleurs. Stevie tente de trouver des réponses à la disparation de Jude qui pourraient tout expliquer. Pourtant il semble le seul à vouloir comprendre.

    Mon avis est assez mitigé suite à la lecture de ce livre. L’auteure connaît l’ensemble des ingrédients indispensables à un bon thriller : les peurs enfantines, un jeune garçon timide souffrant de bégaiements, une famille distante, son meilleur ami qu’il faut sauver,… Le tout avec un style fluide et attrayant qui nous oblige à tourner les pages le plus vite possible.
    Mais plus j’avançais dans ma lecture plus j’avais le sentiment d’avoir affaire à une JK Rowling du thriller. Une lecture aseptisée qui semble plus appropriée et adaptée aux lecteurs adeptes des jeunes héros qui aiment se faire peur le temps d’une soirée entre jeunes. Une sorte de fast-food du thriller.

    27/12/2018 à 16:42 JohnSteed (162 votes, 7.9/10 de moyenne) 7

  • 5/10 Tout d'abord merci aux éditions Denoël et à Polars Pourpres pour avoir organisé un passe-livre qui m'a permis de découvrir ce roman.
    Je rejoins l'avis de Jackbauer, point de frissons non plus pour ma part, juste un sentiment de "tout ça pour ça" et c'est dommage car oui les ingrédients étaient les bons mais le suspense est poussif et les scènes redondantes. Idem quant aux questions restées sans réponses...
    Restera juste l'image de ce pauvre Steve, inutilement malmené je trouve, sans que cela apporte grand chose à l'intrigue.
    Une galerie de personnages têtes à claques, caricaturaux parfois, qu'on a envie de secouer pour leur faire ouvrir les yeux sur ce que subit ce pauvre Steve.
    Bref, plutôt emballé par le début, mais une déception au final.

    20/12/2018 à 18:55 LeJugeW (992 votes, 7.5/10 de moyenne) 5

  • 4/10 Ce bouquin m'a fait l'effet d'une tempête dans un verre d'eau...
    En guise d'éclair, une intrigue frémissante, sauf que l'on a beau attendre, jamais ne résonne le coup de tonnerre censé nous effrayer et nous doucher d'horreur... Les événements s'enchaînent paresseusement, presque laborieusement, tentant de faire grimper le trouillomètre du lecteur à sa juste mesure, sans user d'effets spectaculaires, ni de rebondissements incroyables, une ribambelle de scènes du quotidien assez moroses et/ou inintéressantes...
    Plutôt un enchevêtrement de deux histoires, enchâssées l'une dans l'autre, voire enchaînées l'une à l'autre, qui ont du mal à déclencher une quelconque impression de malaise, ou d'épouvante...
    Je suis quand même allé au bout du récit, histoire d'avoir des réponses aux questions que l'on se pose durant la majeure partie du roman... Mais, malheureusement pour moi, l'épilogue n'est pas venu éclairer ma lanterne, et j'ai eu l'impression, une fois la dernière page tournée, de m'être perdu moi aussi dans la forêt sombre de Deer Valley...

    20/12/2018 à 14:04 jackbauer (524 votes, 7.1/10 de moyenne) 5

  • 6/10 N'est pas King qui veut!!
    Un roman un peu bancal qui, volontairement, ne choisit jamais son genre mais qui malheureusement n'excelle jamais ni dans sa veine roman noir ni dans sa veine horrifique.
    Pour autant la lecture n'est pas désagréable.Loin de là d'ailleurs. C'est bien écrit, c'est plus prenant après le 1er contre-pied mais la mayonnaise ne prend pas totalement et l'ultime pirouette n'est pas utile.
    Pas mal mais peut mieux faire

    16/12/2018 à 21:47 Fab (459 votes, 7.9/10 de moyenne) 8

  • 8/10 Redoutable d'efficacité et effrayant, Que le diable soit avec nous est un de ces romans d'horreur qu'on peut difficilement lâcher en cours de lecture... surtout avant d'éteindre sa lampe de chevet.

    14/12/2018 à 17:45 Hoel (807 votes, 7.7/10 de moyenne) 7

  • 9/10 Des romans sur la disparitions d'enfants, il en existe des milliers.
    Avec ce premier livre, Ania Ahlborn a l'art et la manière de réinventer le genre et de faire, petit à petit, sombrer le récit dans l'horreur. L'histoire de Stevie et Jude ne vous empêchera peut-être pas de dormir, mais vous restera en tête et vous hantera pour un long moment.
    Noir, violent et psychotique. Une réussite totale!

    17/05/2018 à 22:59 OttisToole (282 votes, 7.1/10 de moyenne) 9

  • 9/10 L'esprit de Stephen King règne indéniablement sur cette petite ville paisible du fin fond de l'Oregon, où le surnaturel entre sur la pointe des pieds pour bouleverser la vie de ses habitants.
    Ce roman retourne le ventre, non pas en raison des scènes sanglantes (qui sont raisonnablement maîtrisées par l'auteure) mais à cause des tristes destinées des personnages qui chamboulent le lecteur jusqu'aux dernières pages.
    On ne peut pas rester indifférent à l'abominable sort de Rosamund, qui porte sa croix de bout en bout, ou à celui du courageux Stevie, jeune héros incompris, extra et attachant mais si différent des autres, souffre-douleur de son frère et de son beau-père.
    Rien n'est laissé au hasard dans cette histoire, rien ne manque, tout est soigné pour nous proposer une lecture immersive, intense et éprouvante jusqu'à une fin, brrrr, qui file quelques frissons.
    Ania Ahlborn, avec la précision d'une orfèvre, prend tout son temps pour poser son cadre et ses personnages (animaux y compris) et nous offrir un conte horrifique fascinant, de haute volée, qui restera longtemps gravé en mémoire.

    14/03/2018 à 19:21 Ironheart (519 votes, 7.5/10 de moyenne) 11

  • 9/10 Un gros coup de coeur. Une tension progressive, des personnages surprenants et un sujet dérangeant. Ce livre, je ne suis pas prêt de l'oublier et c'est ce que j'aime.

    09/03/2018 à 11:54 scarabe (346 votes, 7.7/10 de moyenne) 10

  • 7/10 Dans la collection Sueurs Froides de la maison d’édition, nous avions eu l’an passé un ouvrage de Nick Cutter « Troupe 52 » qui présente des analogies, à mes yeux, dans cette volonté de tension croissante et imprégnante. Ce n’est pas mon genre de prédilection, je reste souvent insensible à l’étalage d’épouvante, d’ouvrages qui cherchent à nuire à votre quiétude nocturne. Mais à l’instar du livre cité en préambule, si la construction, l’écriture, et si surtout l’auteur façonne des personnages crédibles, en explorant leur psychologie, il s’impose à ma lecture malgré mes réticences de genre. Et, justement, l’auteur conserve le souci d’explorer avec patience, minutie, cohérence les personnalités des acteurs principaux.

    16/02/2018 à 10:58 chouchou (524 votes, 7.6/10 de moyenne) 9