Celle qui n'était plus

7 votes

  • 8/10 Ravinelle et Lucienne, amants, répètent une dernière fois le piège qu'ils vont tendre à Mireille, la jeune épouse : la droguer et la noyer dans la baignoire puis la transporter dans le lavoir de la propriété familiale pour maquiller le meurtre en suicide. À la clé, c’est l'assurance vie et une nouvelle vie à Antibes. Lucienne, en médecin expérimenté, prend les choses en main. Plus nerveux et sensible, Ravinelle l'assiste tant bien que mal. Une fois le corps déposé dans le lavoir, le mari va devoir découvrir le corps en compagnie d’un alibi. Le père Goutte, le menuisier, fera l'affaire. Prétextant des travaux sur un apprentis, Ravinelle l'invite à venir près du lavoir. Mais le corps de Mireille n'est plus là. Disparu. Mais où est le corps ? Est-ce l'œuvre d'un maître chanteur ? Impossible. Il doit retrouver coûte que coûte ce corps. Et la torture psychologique de Ravinelle débute, passant d'interrogations à des moments de purs remords.

    Le duo Boileau-Narcejac nous propose de vivre la descente aux enfers de Ravinelle. Ce livre a merveilleusement été adapté par Clouzot dans Les Diaboliques. Mais l'histoire est sensiblement différente. On peut ainsi lire ce livre ET voir son adaptation cinématographique pour deux fois plus de plaisir.

    07/04/2018 à 21:55 JohnSteed (147 votes, 7.9/10 de moyenne) 6

  • 9/10 Un récit sous forme de cauchemar qui va crescendo jusqu'à cette fin terrible. Une véritable machination d'un machiavélisme hallucinant. Ravinel ne sait plus s'il doit faire confiance à son esprit, rongé par son crime. Boileau-Narcejac parviennent à dresser trois portraits parfaits d'êtres finalement solitaires, qui parviennent à s'accorder entre eux comme pour retourner au plus vite à leur solitude inextricable. Un fabuleux suspens psychologique transposé à l'écran par Henri-Georges Clouzot en 1955 dans ce qui est un de ses chefs-d'oeuvre, "Les diaboliques", avec entre autres Simone Signoret, Véra Clouzot et Paul Meurisse. Notez que les scénaristes ont "retravaillé" le récit afin d'en modifier, mais là n'est pas la seule modification, la fin.

    17/12/2015 à 12:15 LeeWeel (357 votes, 7.9/10 de moyenne) 7

  • 10/10 Les Diaboliques, le chef d'oeuvre de Boileau-Narcejac... absolument génial ! A découvrir à tout prix car c'est l'un des classiques du genre.

    31/05/2011 à 10:34 Alice (263 votes, 7.5/10 de moyenne) 8

  • 9/10 Qui manipule qui? Dans un suspense psychologique au sommet.

    10/04/2011 à 04:01 xavier (853 votes, 7.8/10 de moyenne) 3

  • 7/10 Une manipulation vécue du point de vue du manipulé, de plus en plus dans le brouillard. Bon polar psychologique.
    Rien à voir ou presque avec le film de Clouzot.

    15/09/2010 à 15:37 Deepo (73 votes, 7/10 de moyenne) 2

  • 9/10

    23/01/2008 à 20:56 Matriochka (48 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 9/10

    06/02/2007 à 20:20 pgrosjean (1067 votes, 7.8/10 de moyenne)