Dans la peau de Sam

1 vote

  • 6/10 … ou comment Charlie, une adolescente très populaire dans son collège, et Sam, looser intégral toujours mal attifé, en viennent, à cause d’une machine exploitée dans un parc d’attraction, à échanger leurs corps. J’ai déjà lu un roman de Camille Brissot que j’avais bien aimé (« Le Manoir aux secrets »), et j’ai voulu tenter l’aventure d’un autre de ses ouvrages, dans un genre bien différent. Ici, les jeunes auxquels se destine celui-ci ne seront pas dépaysés : des personnages qui leur parleront, des situations sympathiques, et des moments plutôt bien sentis. Bien évidemment, nous avons droit à une juste morale et des observations pleines de probité sur les relations à autrui, l’empathie, le rejet des critiques sur le physique ou les vêtements, ainsi que sur les nécessaires relations cordiales dans une famille. A ce niveau, c’est indéniable, ça sonne bien, les effets ne sont pas correctement amenés, et l’on ne peut que recommander une telle lecture à des gamins, genre collégiens. Après, pour ma part, j’ai été un peu déçu par la forme : pas beaucoup de moments inattendus, d’autres très voire trop téléphonés, pas d’instants mémorables, et une « bien-pensance » (j’utilise ces guillemets à dessein, parce que le respect et l’humanité sont des valeurs impérieuses) qui est parfois étalée à la truelle plutôt que finement, ce qui a parfois desservi le récit et les conséquences/conclusions/vertus attendues. Bref, un fond que nul ne pourra véritablement contester tant il est important et porteur de cohésion dans la société et les établissements publics, mais une forme à propos de laquelle je suis bien plus dubitatif, sans surprise et sans réelle saveur.

    24/03/2019 à 11:33 El Marco (1603 votes, 7.5/10 de moyenne) 1