Mör

5 votes

  • 9/10 Une histoire gore à souhait qui nous tient en haleine jusqu'au dernières pages !

    27/07/2018 à 13:42 calimero13 (581 votes, 7.4/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Avec Mör Johana Gustawsson s'attaque au difficile écueil du second roman après le succès du 1er. Et on ne peut pas nier que le défi est relevé.
    Le suspens tient plutôt bien la route jusqu'au bout. Le casting de personnage revient et continue à prendre de l'épaisseur avec la jolie trouvaille Alienor. Attention néanmoins que l'utilisation de certains, y compris Alexis, ne fassent pas trop forcé ou passage obligé à l'avenir.
    Hormis ça et le possible danger de répétition dans l'articulation de l'histoire autour de deux fils narratifs à la chronologie distincte pas de fausse note.C'est rythmé,c'est musclé et ça donnera quelques idées de recettes :)
    Une belle confirmation

    16/11/2017 à 15:30 Fab (452 votes, 7.9/10 de moyenne) 3

  • 8/10 "Mör" signifie "tendre" en suédois... rapport à la viande... et quand on lit combien de victimes, toutes affublées d'un certain "défaut" aux yeux du tueur, vont y laisser leur peau (et un plus que ça d'ailleurs), autant dire que ce polar n'est pas pour les cœurs tendres !
    Moi qui aime les thrillers sanglants, j'ai été servi mais j'ai tout autant (et surtout) apprécié les protagonistes féminins. Pour une fois que les femmes ont leur (dernier) mot à dire... on ne boude pas son plaisir, en enchaînant les courts chapitres au rythme trépidant... jusqu'au final insoupçonné.

    04/07/2017 à 15:29 Verdorie (4 votes, 8.3/10 de moyenne) 5

  • 9/10 Pour qui plante ses dents dans ce récit étourdissant, il faut s’attendre à quelques scènes éprouvantes mais nécessaires ainsi qu’à des personnages racontés avec tout l’amour dont l’auteure sait faire preuve. Une réussite totale !

    06/05/2017 à 08:10 PoisonIvy (281 votes, 7.6/10 de moyenne) 5

  • 9/10 Avec son premier roman, elle avait créé la surprise. Avec Mör, j’ose dire que Johana Gustawsson entre directement dans le cercle fermé des incontournables du genre. Sa série en cours possède à la fois la froideur des meilleurs romans scandinaves, un flegme parfois tout britannique et l’immense chaleur des gens du sud.

    17/03/2017 à 06:06 Gruz (299 votes, 7.8/10 de moyenne) 4