Chanson douce

6 votes

  • 7/10 Un drame social à la mécanique implacable, dont la lecture percutante met mal à l'aise.Un succès mérité pour ce livre et son auteure.

    23/04/2020 à 09:34 zonedead (400 votes, 7.4/10 de moyenne) 2

  • 9/10 Un livre glaçant conduit avec un style froid, une écriture simple, précise, qui fait mouche. Une brillante peinture d'une certaine bourgeoisie, tiraillée entre la volonté d'épanouissement personnel et l’assujettissement, en tout cas perçu comme tel par la mère, à ses enfants-rois. Et au milieu du chaos en marche dans cette famille au bord de l'implosion arrive une fée qui, d'un coup de baguette magique, rétablit l'ordre. Une fée qui devient omniprésente, irremplaçable mais aussi intrusive, de plus en plus intrusive. De la fée à la sorcière, il n'y a que quelques détails à franchir, que le lecteur va découvrir au fur et à mesure du roman.
    Si Leïla Slimani nous donne, dès le premier chapitre, l'épilogue tragique (c'est le principal reproche que je lui ferai, il aurait peut-être été plus pertinent que l'on découvre l'horreur à la toute fin, comme une épée de Damoclès qui nous tombe dessus mais dont on imaginait aisément la présence page après page), on se prend au sombre jeu de découvrir l'imposture de la fée et l'hypocrisie du couple bourgeois.
    Un roman captivant, remarquable, mémorable. Hâte de découvrir maintenant l'adaptation cinéma actuellement en salle avec Karine Viard et Leïla Bekhti !

    08/12/2019 à 15:53 LeJugeW (1159 votes, 7.4/10 de moyenne) 7

  • 9/10 J'ai trouvé cela très bien écrit, très percutant, trop peut être car sa lecture met mal à l'aise. Les descriptions extrêmement fines des relations qui se jouent, très réalistes cohabitent dans une histoire qui laisse des vides, des non-dits.

    12/08/2018 à 14:24 clochette (64 votes, 7.6/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Ambiance glaçante, drame inéluctable. On est happé dans ce roman à l'écriture simple et on ne peut plus s'en détacher avant la dernière page. Ça fait froid dans le dos...

    28/03/2017 à 18:20 Nelfe (161 votes, 7.6/10 de moyenne) 4

  • 7/10 C'est un vrai bon roman contemporain auquel nous avons droit avec Chanson douce. L'écriture est belle, légère, et très visuelle. L'auteur nous promène dans la vie de Louise, Myriam, Paul... Louise qui a tué, qui a supprimé deux enfants qu'elle a pourtant chéris pendant longtemps. Deux enfants qui n'étaient pas les siens. Mais elle était attachée à son rôle de "nounou". Louise qui aime, mais dont l'amour pour les enfants peine progressivement à pallier son propre manque de maternité, de famille... un roman "domestique" comme l'écrit Alice, car il nous plonge dans l'intimité d'une famille et de ces relations adulte-enfant/conjoint-conjoint/nounou-conjoint, que nous connaissons ou côtoyons quasi tous, peu ou prou. L'écriture est visuelle ai-je écrit. Une "vision" floue toutefois, car tout n'est pas dit, tout n'est pas décrit, l'auteure a fait preuve d'une certaine retenue, qui permet au lecteur de penser, de vagabonder, de poser ses propres hypothèses. Si un tel roman devait être adapté en court-métrage, cela aurait du sens de proposer des cadrages "larges" et légèrement floutés, c'est un peu ma manière à moi d'avoir ressenti les scènes de ce bon roman noir très contemporain.

    27/01/2017 à 10:57 thibe (125 votes, 7.1/10 de moyenne) 4

  • 6/10 Le style maîtrisé, élégant mais extrêmement froid de l’auteure donne à cette histoire un côté glaçant.
    C’est presque un « domestic thriller », une famille ordinaire, parisienne, un couple dont les deux membres ont envie de vivre à la fois une vie professionnelle épanouie et de fonder une famille. Et puis, il y a la nounou qu’ils ont introduit au sein de leur foyer dont ils ignorent finalement tout. L’auteure nous brosse un tableau saisissant des maux de ce siècle, les différences sociales, la solitude, un quiproquo qui s’installe et met le lecteur mal à l’aise…
    Difficile de donner une note finalement à ce livre que je n’ai pas aimé lire mais qui est indubitablement réussi puisqu’il touche sa cible en plein dans le mille.
    L'histoire me fait penser à "Une vraie famille" de Valentin Musso, que j'ai préféré personnellement mais c'est surement parce que le style de Leïla Slimani me glace radicalement.

    16/11/2016 à 14:47 Alice (264 votes, 7.5/10 de moyenne) 7