La Filière écossaise

(Pilgrim Soul)

3 votes

  • 9/10 En l'espace de 2 romans Gordon Ferris s'est imposé comme un nom qui compte avec un personnage, Douglas Brodie , hautement charismatique et qui fait d'ors et déjà partie des personnages fétiches que je prend immensément de plaisir à retrouver tel un Walt Longmire chez Craig Jonhson.
    Et cette Filière écossaise ne déroge pas à la qualité présente dans les 2 premiers opus. Et même mieux, la qualité franchit encore un palier. On passe du très bon à l'excellent.
    Comme Stuart Neville avec Ratlines, Ferris se penche sur les filières d'exfiltration des nazis dont l'une passait par l’Écosse et élargit son champ d'action pour la déplacer hors de Glasgow jusqu'à Hambourg.
    Brodie se retrouve à enquêter sur des cambriolages et agressions qui ne sont pas spécialement prises en compte par la police puisque cela touche des juifs. Et en cette période sensible Brodie n'imaginait surement dans quel engrenage il allait mettre le doigt.
    Action qui va crescendo, contexte historique fouillé et pointu on frôle ici le top et on en redemande.

    24/04/2018 à 10:45 Fab (460 votes, 7.9/10 de moyenne) 6

  • 10/10 Après les deux premiers épisodes très réussis ce troisième roman noir de Gordon Ferris est d'une qualité supérieure. Il faut rappeler que beaucoup de Juifs s'étaient réfugié au Royaume-Uni avant et après la Seconde Guerre mondiale. Nous sommes entraînés dans une longue et périlleuse enquête qui ne laisse aucun moment de répit et qui nous dévoile les pires monstruosités inventées par les nazis. l'action ne cesse de rebondir et cela nous donne un remarquable roman où l'action va de pair avec un très fort aspect historique.
    Si cela avait été possible, j'aurais mis 9,5, pas 10.

    02/03/2018 à 10:48 janjak (466 votes, 7.9/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Un troisième volet intéressant et riche en action, assombrit toutefois par l'humeur de Brodie qui n'est pas au mieux de sa forme, ainsi que par le thème du livre, qui nous renvoi dans l'horreur des camps nazis. L'intrigue est bien faite même si ça part un peu doucement. Le thème des filières d'exfiltration des nazis en fuite est très bien abordé et scénarisé ici, tout comme il l'est par Stuart Neville dans Ratlines; un sujet qui réussi plutôt bien aux auteurs d'outre Manche.

    01/03/2018 à 10:35 Grolandrouge (697 votes, 6.6/10 de moyenne) 6