1977

(Nineteen Seventy Seven)

7 votes

  • 9/10 2 ème partie de la tétralogie unique !

    01/03/2016 à 18:35 malusapi (35 votes, 7.7/10 de moyenne)

  • 9/10 Second tome de la tétralogie consacré par David Peace à la série de meurtres qui ont touché le Yorkshire durant plusieurs années. Et une noirceur toujours aussi terrible et quasiment insoutenable. On suit en parallèle les destins et enquêtes du sergent Fraser et du journaliste Jack Whitehead. Personne n'est épargné dans ce terrible roman, descente aux enfers dans un monde où chacun à du mal à vivre, à mettre en place des rapports sociaux qui tiennent. La question du couple et de l'amour est notamment abordée ici. Fraser ne parvient pas à vivre avec le fantôme de sa femme et quand il s'amourache de Ka Su Peng le destin le rattrape. Peace use d'une écriture abrupte qui nous donne tout à voir dans un lyrisme qui touche directement à l'âme. Du très grand art à la lecture difficile.

    15/12/2015 à 14:24 LeeWeel (357 votes, 7.9/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Après avoir lu une première fois avec grand intérêt la tétralogie à quelques mois de distance, je l’ai relu en deux semaines. Chaque roman y gagne en profondeur, en cohérence et en richesse, car il est difficile de garder en mémoire si les lectures sont trop espacées les nombreux protagonistes et les différentes affaires dans l’affaire, la cohérence du récit derrière la multiplicité des points de vue et les ruptures chronologiques. La tetralogie est une œuvre formidable, qui égale, ou presque, celle d’ Ellroy

    31/07/2012 à 13:21 Kafka65 (80 votes, 7.4/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Toujours un style assez difficile à lire, voire éprouvant, mais on y revient quand même.

    25/07/2010 à 20:59 mkl (179 votes, 6.9/10 de moyenne) 1

  • 10/10 Une quadrilogie éprouvante mais que c'est bon...

    11/04/2010 à 13:23 JEDIVE (123 votes, 7.6/10 de moyenne) 2

  • 9/10 Un Peace égal à lui-même avec encore plus de rythme et tout aussi déjanté.

    16/04/2008 à 04:39 xavier (853 votes, 7.8/10 de moyenne) 1

  • 9/10 toujours pareil, difficile à lire, mais toujours aussi noir et bon comme un chocolat amère

    18/02/2008 à 13:50 holden (280 votes, 7.9/10 de moyenne)