Phyllis Dorothy James

03/08/1920 — 27/11/2014

Aînée de trois enfants, Phyllis Dorothy est une élève brillante, mais son père ne voit guère l’intérêt pour une fille d’aller plus avant dans les études. Aussi à 16 ans, elle en termine avec l’école, non sans une réelle frustration. Son père travaillannt pour le Trésor Public, elle entre donc au service des impôts. En 1941, elle se marie avec le docteur Connor Bantry White, qui sert dans le corps médical de la Royal Army. Elle quitte son travail pour élever ses deux filles nées en 1942 et 1944. Au retour de la guerre, son mari est victime de graves troubles mentaux. Jusqu’en 1964, il séjourne fréquemment dans les hôpitaux psychiatriques. Pour nourrir ses deux filles, Phyllis Dorothy doit reprendre le travail. D’abord employée de bureau à l’hôpital de Paddington, elle suit des cours du soir pour gravir les échelons de l’administration médicale. Mais surtout, elle souhaite depuis longtemps écrire. Menant tout de front, elle s’attelle alors à la tâche, tous les matins entre 6 h et 8 h. Premier envoi de manuscrit en 1962, et première réussite. Le livre s’appelle A visage couvert, roman à énigme assez classique, mais dans lequel PD James (les initiales sont destinées à cacher que l’auteur est une femme) s’attache déjà à explorer les motivations et le fonctionnement psychologique de son héros. Car d’emblée, PD James tient son personnage : Adam Dalgliesh, policier de Scotland Yard, poète à ses heures, et hanté par le décès de sa femme morte en couche en même temps que son bébé. Adam Dalgliesh occupe le rôle principal dans la plupart de son oeuvre, même si Cordelia Gray, jeune détective privée, lui vole parfois la vedette (La Proie pour l’ombre, 1972). De 1968 à 1979, PD James travaille au département judiciaire du Ministère de l’Intérieur, puis occupe la fonction de magistrat jusqu’en 1984, ce qui enrichit encore sa connaissance du système policier et juridique.

http://www.randomhouse.com/features/pdjames/

Proposer des corrections