Le Manchot à peau noire

1 vote

  • 8/10 Le cadavre d’un Noir, massacré, vraisemblablement torturé, la main tranchée. Ce cas rappelle à Luc Mandoline un autre carnage : un autre Black supplicié et à qui on a tranché la langue. Aidé par quelques amis, celui que l’on connaît également sous le sobriquet de « L’Embaumeur » est bien décidé à tirer cela au clair.

    Philippe Declerck nous a séduits avec ses précédents ouvrages, notamment ceux consacrés à son personnage fétiche Olivier Béjot. Ici, il reprend le flambeau de la série consacrée à Luc Mandoline, et régale le lecteur. D’entrée de jeu, on est plongé dans cette histoire sombre et glauque, avec le convoyage d’une dépouille qui va vite se révéler suspecte. Par la suite, les rebondissements vont s’enchaîner en une véritable noria. Luc Mandoline goûtera à des amours soudaines et sanguines en la personne d’Amélia, et sera également poursuivi, battu, torturé, avant d’aller affronter ses propres démons lors de l’ultime épisode, dans un bordel ougandais. Philippe Declerck signe un roman particulièrement noir et nerveux convoquant sous sa plume des tyrans, des pays brutalisés, des enfants tourmentés, et des trafics nauséabonds. Un opus singulier et diablement efficace, qui démontre, s’il en était encore besoin, à la fois les qualités littéraires de son auteur ainsi que la fougue et la plasticité d’une série littéraire policière dont le grand intérêt ne se dément pas.

    31/07/2017 à 08:38 El Marco (1371 votes, 7.5/10 de moyenne) 3