La Faux soyeuse

« Je suis couvert de sang mais je suis bien. Rien à foutre. Dans l'univers cotonneux et chaud de la défonce opiacée, le sang n'est rien. La mort n'est rien. Et moi-même je ne suis rien. Joies et chagrins se succèdent dans une espèce de brouillard confus, un ballet macabre, et rien ne subsiste de tout cela, sinon parfois, au détour du chemin, un sentiment de gâchis irréversible qui me prend à la gorge. Nos vies de parias sont comme de frêles esquifs privés de gouvernail. Sans plus personne à bord. Elles sont ballottées au creux de flots tourmentés, secouées par des vents inconnus et changeants qui les mènent à leur gré vers des côtes plus ou moins hospitalières, incapables que nous sommes de changer ne serait-ce que la moindre virgule au récit chaotique de nos existences. »

Prostré dans un studio miteux, à quelques semaines de l'an 2000, Franck appartient déjà au passé.
Et son passé est tout ce qui lui reste.
Alors au bout de son agonie, du fond de son dernier shoot, il se souvient.
Il se souvient de sa cité dans les années 70. L'amitié, la déconne. Les petites magouilles qui se transforment en arnaques, puis en braquages. Les bières et les joints qui basculent vers l'héroïne, quand cette drogue déferle sur la capitale.
Et puis ceux partis trop tôt, dévorés par leurs propres démons ou tombés sous les balles lors de coups qui tournent mal. Les amours impossibles, surtout. Catherine, Carole. La pureté souillée, les envolées qui retombent, les trahisons.
Suivant les spirales de sa mémoire, les réminiscences anarchiques de son trip, Franck nous raconte son parcours, ses remords, ses fantômes.
Les anecdotes se heurtent, s'enchaînent ou se répondent. Retracent une histoire ordinaire, complexe et pathétique.
Il n'y aura pas de rédemption pour Franck, la rédemption c'est pour ceux qui y croient.
Et il n'y a même pas vraiment de nostalgie. La nostalgie c'est pour ceux qui ont vécu.

Roman noir

On en parle sur le forum : La Faux soyeuse - Eric Maravélias (Série Noire)

Soumis le 20/03/2014 par herisson

Proposer des corrections

Mots-clés

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez aussi...

couverture

Morphine Monojet

Suggéré par Norbert