Le Camp

6 votes

  • 7/10 Un homme rabougri, pâle et sans âge parvient à s’évader d’un souterrain, un carcan vissé au cou. C’est son corps que des chasseurs retrouvent le lendemain. Six ans plus tard, Marie rejoint le village de La Draille pour aider une amie, Flora, à emménager. Cyril, le compagnon de Marie, est déjà sur place. Enfin, il est censé être là. Au même titre que les habitants du lieu-dit. Car lorsque la jeune femme arrive, les lieux sont déserts. Comme si une force avait aspiré tous les êtres humains.

    Pour son troisième roman, Christophe Nicolas scinde son histoire en trois moments :Aller, Retour et Combat. La première saisit par les arcanes qui s’y déploient. Un peu moins de vingt personnes enfermées dans un cube, sans possibilité de sortie, pour des raisons énigmatiques. Le huis clos, la paranoïa, et le légitime cortège de questions : qui est responsable de cet enlèvement ? Pourquoi ? Et pourquoi eux ? Une ambiance très bien rendue, avec des mots simples et efficaces, faisant lentement monter la tension. La partie suivante est encore plus étrange, désarçonnant le lecteur, et jouant habilement sur les codes du genre. Le reste du récit est peut-être un peu plus consensuel, car il utilise beaucoup de recettes déjà éprouvées au cinéma et dans certaines séries, mais c’est également l’un des points forts du roman : tout en créant une autre étape dans le récit, Christophe Nicolas parvient à fusionner les divers moments du roman et apporte les réponses tant attendues. Sans rien en dévoiler, les fans du complotisme et de la série X-Files seront aux anges. Il faut reconnaître que l’auteur fait assez fort : le grand amour entre Marie et Cyril, second fil rouge au-delà de l’intrigue fantastique du livre, est très bien écrit, et certaines scènes – le carnage provoqué par les militaires, ou encore ce que voit et comprend le gendarme Francis dans ce souterrain – marqueront durablement les esprits.

    Un roman réussi et prenant, dans l’ère du temps, et qui plaira sans mal à un large public, de la première à la dernière page.

    29/08/2017 à 19:45 El Marco (1389 votes, 7.5/10 de moyenne) 8

  • 7/10 Ce livre a été très difficile a noter pour moi, la première partie en huit clos est d'une puissance, on est prisonnier, perdu comme ces personnes, les tensions sont palpables, bref j'ai adoré. La deuxième partie, m'a énormément déçu non pas a cause de sa qualité mais par rapport ace que j'attendais/souhaitais. La dernière partie, une fois la déception passée m'a beaucoup plu, les explications m'ont satisfait et la fin pour moi n'a pas été abrupt et le message de fin clos parfaitement un roman qui me donne surtout envie de découvrir un auteur qui a des idées et un très bon style d'écriture.

    19/07/2017 à 23:24 Muriel (27 votes, 8.1/10 de moyenne) 8

  • 8/10 Ce roman m'a fait penser à un épisode de la série "La quatrième dimension" que je regardais lorsque j'étais enfant : des personnages ordinaires dans un cadre ordinaire, dont la vie bascule brutalement dans une réalité mystérieuse et pessimiste.
    J'ai littéralement dévoré ce livre qui est un véritable aimant à lecteur. J'ai adoré l'histoire et cela n'a rien à voir avec le fait qu'elle se déroule, en partie, oh joie et délice, dans ma ville. C'est quand même agréable et surprenant de lire un bouquin de SF (légère, je rassure les allergiques au genre) qui a pour cadre le fin fond du sud de la France surtout lorsqu'il taquine mon thème chouchou, le post-apocalyptique.
    J'ai aussi beaucoup aimé les personnages, pas du tout héroïques ou surhumains, mais très "cohérents" dans leurs réactions de "monsieur tout le monde".
    Effectivement, comme mes camarades ci-dessous, la fin, abrupte, m'a un peu fait l'effet d'une douche froide. J'ai désespérément tourné l'ultime page en quête d'une suivante mais non, la dernière était bien la dernière. Je pense que l'auteur a voulu laisser le soin au lecteur d'imaginer sa propre conclusion (comme c'était parfois le cas dans La quatrième dimension) mais j'en ai été frustrée. A moins que le Camp ait une suite...
    En tout cas, c'est une super découverte qui me donne envie de lire les deux autres oeuvres de Christophe Nicolas.

    25/06/2016 à 17:01 Ironheart (385 votes, 7.5/10 de moyenne) 9

  • 7/10 Attention ce roman est clairement à ranger dans la catégorie science-fiction/anticipation. On passe d'un personnage à l'autre, d'une époque à l'autre sans problèmes, sans jamais perdre le fil de l'histoire. Belle ambiance créée par l'auteur, personnages bien caractérisés, l'intrigue se déroule sans accroc mais dommage je trouve que le final est décevant, hatif et pas vraiment convaincant. Dommage mais sans que cela n'empêche de découvrir l'univers de Christophe Nicolas et "Le Camp" qui permet quand même de passer un bon moment.

    03/06/2016 à 13:00 Jabba (408 votes, 7.1/10 de moyenne) 8

  • 7/10 Le roman se lit à la vitesse de la lumière, avides que nous sommes de comprendre l’inconcevable. Il n’a peut-être rien de révolutionnaire, mais le plaisir de lecture est présent à chaque instant, et me donne vraiment envie de suivre Christophe Nicolas de près maintenant.

    27/03/2016 à 11:21 Gruz (269 votes, 7.8/10 de moyenne) 5

  • 7/10 Avec Le Camp, Christophe Nicolas propose un roman captivant, avec un récit intriguant qui s'installe sur trois périodes distinctes. Les personnages sont attachants et bien campés. La narration est bien rythmé, on passe facilement d'un point de vue à l'autre et les sauts dans le temps sont bien gérés. La conclusion n'est pas le point fort du roman mais elle a le mérite de mettre un terme à un livre difficile à refermer dès qu'on l'a entamé.

    09/03/2016 à 17:47 Fredo (914 votes, 7.9/10 de moyenne) 6