Ce qu'il nous faut c'est un mort

Trois garçons pleins d’avenir roulent à flanc de falaise.
C’est la nuit du 12 juillet 1998, celle d’I will survive. Ce que la chanson ne dit pas, c’est à quel prix.

Les Ateliers Cybelle emploient la quasi-totalité des femmes de Vrainville, Normandie.
Ils sont le poumon économique de la région depuis presque cent ans, l’excellence en matière de sous-vêtements féminins, une légende – et surtout, une famille.
Mais le temps du rachat par un fonds d'investissement est venu, effaçant les idéaux de Gaston Lecourt, un bâtisseur aux idées larges et au cœur pur dont la deuxième génération d'héritiers s’apprête à faire un lointain souvenir.
La vente de l'usine aura lieu dans l'indifférence générale.
Tout le monde s’en fout. Alors ce qu’il faudrait, c’est un mort.

De la corniche aux heures funestes de Vrainville, vingt ans se sont écoulés.
Le temps d’un pacte, d’un amour, des illusions, ou le temps de fixer les destinées auxquelles personne n’échappe.

Roman noir

Prix Mauves en Noir (2017), Prix Polars Pourpres (2016)

On en parle sur le forum : Ce qu'il nous faut c'est un mort - Hervé Commère

Soumis le 03/01/2016 par Nico

Proposer des corrections

Mots-clés

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez aussi...

couverture

Aux animaux la guerre

Suggéré par Norbert