Horatio

268 votes

  • L.A. Confidential

    James Ellroy

    10/10 Un polar d'exception, qui vaut à mon avis moins pour son intrigue (parfois tortueuse à l'excès) que pour sa galerie de personnages, sa construction et sa puissance - les gros points forts de l'Ellroy des grands jours. Le film est lui-même excellent, puisque même s'il modifie l'histoire, il en garde l'atmosphère, la force et les personnalités des protagonistes. Je trouve L.A. Confidential légèrement moins abouti que Le Grand Nulle Part, mais arrivé à ce niveau de qualité on a dépassé le stade du chipotage. Splendide !

    04/05/2014 à 09:15 4

  • La Couleur tombée du ciel

    Howard Phillips Lovecraft

    10/10 Quatre des meilleures nouvelles de l'ermite de Providence, et un recueil idéal pour découvrir le mythe de Cthulhu. Ces histoires terrifiantes mettent en scène des personnages du commun confrontés à des entités qui les dépassent, qu'ils ne peuvent même pas conceptualiser, dans un combat qui ne peut être gagné. Dans ces conditions, le seul espoir est de repousser temporairement la menace, de grappiller du temps même si l'issue finale ne fait aucun doute. Quatre récits d'une grande puissance évocatrice.

    02/09/2010 à 20:21

  • Le Grand Nulle Part

    James Ellroy

    10/10 Peut-être le meilleur roman d'Ellroy jusqu'à présent. Trois personnages principaux ambigus, trois destins perdus dans les brumes d'un L.A en pleine chasse aux communistes. Un livre fascinant, et un véritable chef-d'œuvre.

    29/08/2010 à 19:12 5

  • Lonesome Dove – Tome 2

    Larry McMurtry

    10/10 Un deuxième tome encore plus poignant que le premier. Les personnages qu'on a appris à connaître aiment, doutent, souffrent et meurent tandis que le troupeau continue sa route vers le Montana, indifférent aux histoires des hommes. L'air de rien, l'écriture est tellement efficace que tout est dit à demi-mot, avec pudeur. Les destins se croisent et se brisent à la manière d'une tragédie antique. Bref, Lonesome Dove c'est bon, mangez-en.

    17/06/2018 à 10:28 4

  • Wilderness

    Lance Weller

    10/10 Lance Weller a bien sûr choisi le titre de "Wilderness" parce que c'est le nom d'une forêt qui a été le cadre d'une gigantesque bataille de la Guerre de Sécession, les nordistes dirigés par le général Grant et les Sudistes par le général Lee. Mais le terme signifie aussi "étendues sauvages", "nature vierge", et l'auteur va habilement jouer sur les deux tableaux : la guerre du temps de la jeunesse d'Abel Truman, et la nature sauvage alors qu'il est devenu un vieillard décharné et malade. Mais ce n'est pas aussi simple car les deux vont s'entrecroiser tout au long du récit pour former une fresque à la fois spectaculaire et intime, la guerre n'ayant jamais vraiment quitté Abel toutes ces années. La bataille de la Wilderness est un moment d'une horreur incroyable, d'une brutalité impitoyable pourtant magnifiée par la plume de Weller qui prend littéralement aux tripes. J'ai rarement vu une telle maîtrise, la poésie éclate au milieu du tumulte, ou ailleurs en pleine solitude dans la tourmente d'une tempête de neige, ou encore à la lueur des étoiles lors d'un campement... Au cours de son périple, Abel va rencontrer tous les laissés-pour-compte de l'Amérique : femmes, Noirs, Chinois, Indiens... Des êtres humains qui luttent pour survivre, pour gagner le droit d'être heureux, et qui doivent se battre contre la bêtise et le rejet, contre la nature, contre leurs fantômes surtout. C'est un roman intense, dur et beau, superbe du début à la fin. Et dire que Wilderness est le premier roman de Weller !

    17/04/2019 à 11:03 5

  • 1275 âmes

    Jim Thompson

    9/10 Un roman sans complaisance envers le genre humain, très noir et en même temps très drôle. La méthode du shérif Corey est jubilatoire, lui qui n'est pour ses administrés qu'un abruti fini, un lâche doublé d'un paresseux de compétition. Et pourtant... Thompson, impitoyable, nous régale avec des personnages effrayants, dégoulinants de désirs abjects, de bêtise, de lâcheté et de violence.

    08/10/2010 à 20:42 3

  • American Tabloid

    James Ellroy

    9/10 Le mix entre le polar et l'Histoire fonctionne très bien, au point qu'on en finit par ne plus savoir où se situe la frontière entre la réalité et la fiction. Le style d'Ellroy est toujours aussi efficace, même si je trouve que certains excès sont préjudiciables à la force de son récit, au contraire de certains titres antérieurs (Le Grand Nulle Part, L.A. Confidential), mieux maîtrisés de ce point de vue. Enfin, les personnages sont magnifiques, complexes et torturés. Bref, un très grand polar.

    30/10/2013 à 10:27 3

  • Club Dumas

    Arturo Perez-Reverte

    9/10 Superbe roman, fouillé et sensuel, empreint de passion pour les livres. L'écriture est belle et le suspense ne faiblit pas, à l'image des feuilletons populaires évoqués ici. Certains lecteurs seront déçus des derniers chapitres tant l'auteur semble parfois ne pas prendre son histoire au sérieux, préférant s'amuser à jouer avec les codes narratifs comme autant de clins d'œil désamorçant l'intrigue pour mieux la relancer.

    20/02/2011 à 10:27

  • Dans la forêt

    Jean Hegland

    9/10 Il n'y a que peu d'action dans ce roman mais on s'en moque complètement, puisque son intérêt est ailleurs. On commence à lire et on se retrouve happé par le texte, par la nature qui est partout présente, rude et belle à la fois, et par la vie elle-même, puisque d'une certaine manière c'est un condensé de vie en 300 pages. Comme d'autres lecteurs l'ont fait remarquer, l'écriture est très sensuelle et beaucoup de thèmes sont abordés, le plus souvent sans grandiloquence mais tout en profondeur, et quand j'écrivais qu'il ne se passait pas grand-chose en vérité je ne parlais que d'événements visibles, puisque la vie bouillonne et s'embrase à l'intérieur des héroïnes. Dans la forêt ne plaira clairement pas à tout le monde, mais c'est une expérience intense à tenter.

    11/04/2019 à 09:23 7

  • Dégâts des eaux

    Donald Westlake

    9/10 Mon premier Westlake et certainement pas mon dernier tant j'ai passé un très bon moment avec cette bande de voleurs gaffeurs. Le style est impeccable, très fluide, et l'humour est omniprésent, que ce soit à travers les personnages déjantés, les situations absurdes, le comique de répétition, les jeux de mots (Tom Jimson !), etc. Tout marche du tonnerre, et pour moi qui étais dubitatif à l'idée d'un polar burlesque, ce fut une révélation et excellente surprise.

    24/12/2010 à 08:31 2

  • Des cliques et des cloaques

    Jim Thompson

    9/10 Un roman de Jim Thompson c'est toujours une liqueur forte, et ce livre ne fait pas exception à la règle. Difficile d'expliquer la noirceur, la sensation de pourriture et le désespoir étouffant qui s'en dégagent, qu'ils proviennent des personnages ou des situations. Horrible et drôle à la fois, parfaitement maîtrisé, il s'agit là d'un très grand roman noir.

    11/03/2011 à 15:48 4

  • Dix Petits Nègres

    Agatha Christie

    9/10 Un superbe roman, sans doute le meilleur d'Agatha Christie, qui mêle avec bonheur suspense, psychologie, ambiance mystérieuse et même humour. Étonnement garanti dans les dernières pages pour les chanceux qui le dévorent pour la première fois !

    17/05/2011 à 22:35 3

  • Frères de sang

    Richard Price

    9/10 Frères de sang est une chronique sociale poignante, un drame familial qui ravage une famille américano-italienne du Bronx. Passage à l'âge adulte, traumatismes du passé, rêves déchus, sacrifices, amour, amitié... les thèmes traités sont nombreux et forts, et ils prennent sacrément aux tripes. Ouch.

    14/03/2015 à 11:42 2

  • Gone, Baby, Gone

    Dennis Lehane

    9/10 Un superbe roman noir aux personnages fouillés, qui laisse un goût étrange à la dernière page, mélange du plaisir d'avoir lu une telle œuvre et de l'amertume distillée par le scénario. Impossible de ne pas se sentir concerné par les thèmes abordés, tant ils sont universels et traités de façon magistrale, nuancée, et pour tout dire très humaine. Qui plus est, l'écriture est belle et fluide.

    28/10/2011 à 21:42 2

  • Joyland

    Stephen King

    9/10 Ce que j'apprécie le plus chez King, le domaine dans lequel je trouve qu'il excelle, c'est cette faculté qu'il a à faire vivre ses personnages sous nos yeux. Ils ont de la consistance, des sentiments, un passé, des blessures... Ils sont de chair et de sang. Autant dire que j'ai été servi par Joyland, puisque tout le roman est bâti là-dessus, ce qui surprendra sans doute ceux qui s'intéressent plus au King "maître de l'horreur" (même si on retrouve ce trait dans ses autres romans). Il n'y a que très peu de fantastique ici, et s'il a bien une "enquête", celle-ci n'a pas une grande importance. Non, tout ce qui compte c'est l'histoire des personnages, leurs destins. Ils aiment, ils se comprennent ou pas, ils souffrent, ils se souviennent, bref ils vivent, et le temps passe qui vient mettre son grain de sel et apporter encore un autre regard sur les événements - pour les personnages comme pour les lecteurs. C'est typiquement le genre de roman qu'on doit apprécier différemment à chacun des âges de la vie.

    15/06/2016 à 19:34 7

  • L'Affaire Charles Dexter Ward

    Howard Phillips Lovecraft

    9/10 Un très bon Lovecraft, un de mes préférés en tous cas. L'idée de départ est ingénieuse et certains passages sont si intenses qu'ils laissent des images dans la tête bien longtemps après la lecture. Comme pour tous les Lovecraft, le style et la construction du récit peuvent néanmoins rebuter les lecteurs qui ne rentrent pas dans l'ambiance.

    02/09/2010 à 20:10

  • La fille des marais

    Charles Williams

    9/10 Sur une intrigue des plus classiques - la passion dévorante d'un homme pour une jeune femme, qui finit par en perdre la tête et sombrer dans le crime - Williams a écrit là un excellent polar, sombre et désespéré. Le cadre du bayou est un magnifique écrin, d'autant que l'auteur parvient à rendre palpable cette atmosphère moite, presque avilissante. De plus, pour un roman noir sorti il y a soixante ans, il est très dynamique et n'accuse pas son âge le moins du monde ; la nouvelle traduction y est sans doute pour beaucoup, mais toujours est-il que cette Fille des marais a été une très très bonne surprise.

    03/06/2011 à 19:38

  • La Maison hantée

    Shirley Jackson

    9/10 Ce roman est étonnant, comme toutes les histoires écrites par Shirley Jackson j'imagine ; Nous avons toujours vécu au château est de la même trempe, bien que très différent. Que se passe-t-il vraiment dans cette maison ? Et dans la tête d'Eléonore ? Car au final ce sont ses pensées qui mettent le plus mal à l'aise. On peut supposer que c'est la maison qui l'appelle et qui attise ses sentiments mais rien n'est sûr, d'autant que les attitudes des autres personnages sont étranges également. A moins que nous ne les voyions que par le prisme d'Eléonore... Bref, si vous êtes le genre de lecteurs à vouloir des réponses et de l’esbroufe vous n'en trouverez pas ici. Shirley Jackson tisse de la dentelle, et c'est justement cette finesse et ce côté éthéré et "sensuel"qui rendent ses récits aussi malsains et dérangeants.

    04/11/2017 à 11:36 8

  • La Mort viendra, petite

    Jim Thompson

    9/10 Thompson met cette fois en scène trois paumés qui vont devoir collaborer pour organiser un kidnapping : un ancien boxeur atteint de troubles psychiatriques, une veuve qui a sombré dans l'alcoolisme et un escroc minable adepte des coups fourrés. On suit l'histoire à travers les yeux du premier, qui menace de plonger dans une fureur sanguinaire à la moindre vexation. Comme toujours dans les romans de cet auteur, le caractère et la psychologie des personnages sont parfaitement rendus, et notamment la montée de la méfiance des uns envers les autres. Mais pour une fois, tout n'y est pas entièrement noir et dévasté, et le final est particulièrement émouvant.

    01/04/2011 à 19:25

  • La Reine des pommes

    Chester Himes

    9/10 À Harlem se côtoient pêle-mêle misère et argent (souvent mal gagné), escrocs et gogos, violence et absurdité. Tous les ingrédients qui se retrouvent dans ce polar mené tambour battant, qui peut parfois se révéler difficile à lire. Les personnages sont tous plus loufoques les uns que les autres, que ce soit Jackson, l'imbécile crédule au point de tomber dans toutes les arnaques, son frère Goldy qui se déguise en bonne sœur pour quêter dans le quartier, ou encore Ed Cercueil et Fossoyeur Jones, les deux flics impitoyables qui deviendront les personnages emblématiques de Chester Himes, et qui n'ont ici qu'un rôle secondaire. Bourré d'humour et désespéré à la fois, ce pur roman noir se dévore sans retenue.

    27/03/2011 à 12:35 3