Grossir le ciel

30 votes

  • 9/10 Au fin fond des Cévennes vit Gus, un paysan, ayant pour seule compagnie celle de son chien Mars et de ses animaux et de temps à autre celle de son plus proche voisin : Abel. Tout commence lorsqu'un jour Gus entend des coups de feu chez Abel. Pour se rassurer, il se dit qu'il est certainement en train de chasser, mais de nombreux autres événements tout aussi étranges ont lieu et le potentiel scénario macabre fait acte dans l'esprit de Gus.

    Gus est un personnage bourru, renfermé sur lui même et appréciant peu la compagnie humaine. Il a hérité de la ferme de ses parents et mène la même routine chaque jour, mais cela semble lui convenir : par habitude très certainement. Surtout personne ne doit lui dicter sa vie ni ce qu'il doit faire ou ce qui pourrait être bien pour lui. Il incarne un héros ordinaire, mais très intéressant de par ses travers et ses défauts.

    L'écriture est juste magnifique, le roman, sorte de polar rural, se lit d'une traite, en quelques heures tant l'intrigue est prenante. le final est très surprenant, et l'on ne s'attend pas du tout à une telle fin ! Quel plaisir de lecture !

    30/04/2017 à 16:35 EmiC (21 votes, 7.4/10 de moyenne) 8

  • 7/10 Etrange roman que cette chronique campagnarde à la manière de celle qu’aurait pu écrire Giono s’il avait vécu dans les Cévennes. La dure réalité du monde « agriculteur » attaché aux bêtes plus qu’aux hommes et qui mijote pratiquement en vase clos quoiqu’en plein air. La vie de Gus va être bousculée alors que la télévision rend hommage à l’abbé Pierre qui vient de mourir. Ces presque 240 pages toutes épurées, dans un style précis, nous déroulent les états d’âme de ce solitaire qui, se complaisant dans sa routine rassurante, va découvrir ses origines … trop tard.

    06/11/2016 à 17:41 Dany33 (307 votes, 7.8/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Une belle écriture. Sophistiquée. Couchée dans les draps du temps qui passe. Les relations père/fils à l'honneur.
    Un roman Policier ? Pas sûr. Un polar social ? Faut voir. Un polar rural ? Possible....

    11/09/2016 à 16:00 bludgeon (27 votes, 7/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Une ambiance rurale et des personnages prégnants, on s'attache à récit dont le temps semble s'écouler à une autre rythme.

    26/08/2016 à 19:47 tduvi (253 votes, 7.6/10 de moyenne) 3

  • 7/10 Un roman d'ambiance avec un personnage attachant qui fait découvrir la vie reculée des Cévennes et du monde rural et agricole. C'est bien écrit, prenant mais pas non plus le chef d'oeuvre auquel je m'attendais.

    15/08/2016 à 11:29 newsovski (58 votes, 7.9/10 de moyenne) 2

  • 7/10 L'atmosphère des Cévennes, rudes, austères, aux habitants volontiers taciturnes est bien rendue, surtout l'hiver pendant lequel se rajoute un isolement parfois durable. J'ai été un peu déçu par l'avalanche d'évènements sur un petit coin de terre ou d'habitude il ne se passe rien. L'intrigue principale aurait largement suffit. D'autant que la fin n'éclaire pas tout ? A travers le style d'écriture des dialogues, l'auteur a essayé de donner un accent à ses protagonistes. Malheureusement, il leur en a collé un qui n'a rien de cévenol ni lozérien. Dommage.

    25/07/2016 à 13:39 Surcouf (162 votes, 7.1/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Un roman court et puissant! On est très vite happés par une écriture belle et fluide qui pose une atmosphère noire et tendue. Les dialogues sont rares mais brillants et très percutants. Avec en plus, une poésie folle. J'ai passé un très bon moment !!

    12/07/2016 à 20:19 amaru96 (215 votes, 8/10 de moyenne) 5

  • 6/10 Un roman noir qui nous fait découvrir la vie de 2 paysans isolés dans une campagne cévennole.
    Mais je trouve que les dialogues ne conviennent pas avec les personnages rustres et bourrus.

    05/07/2016 à 10:18 ladouille (102 votes, 7/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Ce qui impressionne déjà, c'est l'écriture. A l"image des personnages, sèche, rugueuse, mais aussi pleine de poésie. C'est rare et appréciable une plume pareille.
    Le roman est court, mais le suspense est bien distillé et on accroche bien à l'intrigue en dépit de la linéarité du récit (vous attendez pas à un twist final). L'auteur semble bien connaître ce milieu rural (le réalisme des descriptions et du quotidien de ces hommes en témoigne), en tout les cas, le lecteur est rapidement en immersion et suit avec intérêt l'évolution lente et progressive du drame qui se joue. On pourrait reprocher en effet que pour des bouseux pareils, ils sont dotés d'une sacré répartie (même si les dialogues sont franchement bons), mais personnellement cela ne m'a pas gêné durant ma lecture. Je vais me procurer "Plateau" du même auteur.

    24/05/2016 à 08:47 schamak (26 votes, 5.9/10 de moyenne) 7

  • 7/10 Avec ce récit, presque un huis-clos, l’auteur met en avant la solitude paysanne, les décors escarpés des Cévennes et les secrets de famille qui rongent des vies.

    03/04/2016 à 08:10 PoisonIvy (247 votes, 7.7/10 de moyenne) 4

  • 5/10 Deux fermiers teigneux.. L'histoire est bien, mais le style littéraire est pour mon cas , trop poétique. Ce que je n'attend pas dans le Thriller. Néanmoins , je testerais son nouveau roman Plateau pour me faire un autre avis, ou confirmer le style de l'auteur.

    01/03/2016 à 11:56 Jojio (15 votes, 7.8/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Connaissant bien ce petit coin des Cévennes, je n'ai eu aucun mal à me projeter dans cette nature indomptée auprès de ces paysans solitaires et taciturnes. Sensible à tous ces éléments, à l'écriture blanche comme la neige et à cette intrigue noire comme un ciel menaçant qui n'en fini pas de grossir. J'ai passé un très bon moment, triste et vertueux.

    19/02/2016 à 10:45 Emil (345 votes, 7.4/10 de moyenne) 9

  • 6/10 Grosse déception. J'ai découvert ce roman grâce au prix polars pourpres et tous les commentaires élogieux de ses lecteurs. Pourtant, je n'ai pas du tout accroché. Certes l'écriture de l'auteur est belle et parfois poétique mais je ne suis à aucun moment entré dans l'histoire. J'ai cru par moments être dans la soupe aux choux avec les deux paysans un peu rustres et solitaires qui s'enfilent du mauvais vin entre deux traites de vaches. Je n'ai pas aimé non plus la différence entre le manque d'instruction de Gus et la répartie dont il est capable et qui est tout de même assez finaude.
    Contrairement à ce qui est écrit sur la couverture de la version poche, ce n'est pas un livre policier. Plutôt un roman noir, social. La fin est bâclée, je trouve. L'auteur nous lance sur une intrigue mais ne va pas jusqu'au bout. Dommage.

    25/01/2016 à 10:10 scarabe (294 votes, 7.6/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Ce roman est un hymne à la nature sauvage, rude parfois cruelle.
    L’auteur a incontestablement une belle plume, son roman est remarquablement bien construit et son sens de la poésie en forme la cerise !
    Peut-on penser qu’il oscille entre la littérature blanche et le Noir ? Sans doute… son talent ne se limitant pas à un genre particulier.
    Néanmoins, je ne suis pas totalement convaincue par le ton du personnage principal…
    les réflexions sur la vie ou sur la religion de Gus sont quelquefois bien trop intellectuelles pour être uniquement instinctives ; son sens de la répartie est également étonnant pour une personne qui a si rarement l’occasion de débattre oralement.
    Ces petits bémols n’enlèvent rien à la puissance du récit qui mérite bien d’être lu parce qu’il ne vous laissera pas indifférent.

    25/01/2016 à 09:54 Alice (263 votes, 7.5/10 de moyenne) 5

  • 9/10 La campagne peut-être très belle et très dure à la fois.
    C'est au milieu de peu de personnages que l'auteur nous entraine sur un terrain rude ou le peu de parole veut dire beaucoup.
    L'univers si particulier entourant ici cette magnifique histoire y est parfaitement décrit.
    Une lecture qui fait du bien.

    22/01/2016 à 16:13 TaiGooBe (155 votes, 7.6/10 de moyenne) 9

  • 7/10 Terroir, c'est noir... Un roman qui parle de la terre, des terriens, qui s'empare du quotidien de ces gens qui cultivent, bêchent, aident au vêlage, labourent, au caractère bourru et entier, qui ne transigent que rarement, et pour qui la solitude est presque un acte de foi, faute de convertis...Une chape de plomb, à l'image du climat hivernal qui sert de toile de fond à cette histoire, pèse sur les personnages et préfigure du drame, qui tarde à venir... Une sorte de " Sukkwan Island" paysan...
    Un peu refroidi justement par le côté ascétique et linéaire de l'histoire, qui gâte le rythme d'une intrigue très terne, trop dans la contemplation, sans pouvoir me raccrocher à une qualité d'écriture certaine, très naturaliste, d'une poésie brute et brutale...

    24/12/2015 à 09:30 jackbauer (372 votes, 7.1/10 de moyenne) 6

  • 7/10 Très belle surprise que ce roman, un peu polar, un peu roman noir, un peu terroir....

    11/12/2015 à 12:17 voxac30 (147 votes, 7.8/10 de moyenne) 4

  • 9/10 âpre,rêche,d'une dureté immédiate et permanente Grossir le Ciel dégage quelque chose de viscéral.
    dans ce trou perdu la relation entre les 2 voisins est spéciale,mi-amicale mi-hostile, basée sur des confidences qui s'échappent et des non-dits.
    on se demande à quel moment cela va basculer et quand cela arrive la tristesse l'emporte.
    magnifique et puissant!!!

    06/12/2015 à 15:54 Fab (371 votes, 8/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Roman court, rural, âpre, qui prend aux tripes. Simple et puissant.

    04/12/2015 à 10:43 Polarbear (202 votes, 7.9/10 de moyenne) 9

  • 9/10 Je suis encore sonné par ma lecture après avoir tourné les dernières pages. Grossir le ciel est un roman qui laisse derrière lui les mêmes traces que celles déposées par Gerard Donovan, Craig Johnson, David Morrell, Ron Carlson et Donald Ray Pollock. Une histoire à la beauté cruelle qui place en son cœur un misanthrope et son meilleur ami, l'hiver. À lire.

    01/12/2015 à 10:10 Fredo (908 votes, 7.9/10 de moyenne) 9