Léo a disparu

1 vote

  • 8/10 Léo a disparu. Un événement incompréhensible. Nul ne sait si, en arrivant au collège, il a été kidnappé ou s’il a fugué. Ses amis s’interrogent, notamment Olivier, Clément et Estelle. Sans compter, bien évidemment, la maman de Léo. Et Gilles Valérian, le gendarme qui va enquêter sur cette affaire.

    Avec cet ouvrage destiné à la jeunesse, Roselyne Bertin retient l’attention de la première à la dernière page. Une écriture simple et efficace, entraînante, tissant d’amples moments de suspense, de tension et de zones d’ombre pour retenir l’attention. Une histoire simple, jamais simpliste, crédible et prenante, où s’entrecroisent avec intelligence les points de vue des divers protagonistes. Les amis du disparu, mais aussi Gilles, fin et pugnace, qui saura retrouver la trace du garçon. D’ailleurs, il est à noter que Roselyne Bertin a bâti un récit différent de ce que l’on trouve habituellement dans les polars pour les jeunes. C’est un véritable concours de circonstances et de rencontres, un enchaînement fort plausible d’événements inattendus, qui va conduire le pauvre Léo au cœur d’un engrenage qui pourrait bien lui être fatal. Comme de bien entendu dans ce type de littérature, la fin heureuse mettra en relief des attitudes humaines fort louables ainsi que des qualités d’âme estimables, comme l’amitié, le sens du devoir, la protection des êtres – et parfois des animaux – plus faibles que soi, au terme de deux jours d’une disparition que Léo n’oubliera probablement jamais. Et les juvéniles amateurs de littérature policière non plus.

    16/04/2017 à 08:40 El Marco (1371 votes, 7.5/10 de moyenne) 1