Le Passager

52 votes

  • 8/10 Comme à son habitude, Grangé nous propose un scénario complexe, un peu tiré par les cheveux.
    Tout son talent est de nous le rendre crédible, même s'il tombe parfois dans la facilité pour y parvenir, en occultant certaines zones d'ombre ou en privilégiant des coïncidences hasardeuses.
    En général, j'attends d'un roman qu'il me tienne curieux et éveillé tout au long du récit, c'est encore le cas ici et peu importe si la conclusion est un peu discutable (quoique...).
    Je ne peux donc que remercier l'auteur de nous proposer plus de 900 pages de cette qualité.
    Le prochain sera "Kaïken".

    05/03/2017 à 11:35 mkl (132 votes, 7/10 de moyenne) 3

  • 8/10 bien sur quelques details laissaient à desirer. Mais globalement j'ai beaucoup apprécié ce roman de Grangé. Et contrairement à d'autres, pour une fois j'ai trouvé que la fin collait parfaitement avec l'histoire.

    26/07/2016 à 13:43 eagle4 (510 votes, 7.2/10 de moyenne) 3

  • 7/10 Un peu déçue par ce roman même si la lecture est fluide et agréable. La deuxième partie m'a parue longue, et la fin m'a laissée sur ma faim et je me suis dis tout ça pour ça.

    18/04/2016 à 17:21 mireille (198 votes, 7.4/10 de moyenne) 1

  • 6/10 Lire un livre de Grangé c’est un peu comme regarder un épisode des Experts. On se laisse embarquer par une histoire bien construite et une narration qui tient la route. Peu importe finalement qui est l’assassin (on est d’ailleurs souvent déçu), on se laisse bercer par le récit et on en profite pour apprendre deux ou trois choses qu’on ignorait. Comme le dit le sage, qu’importe la destination, c’est le chemin parcouru pour y parvenir qui compte vraiment.
    Le Passager ne fait pas exception à la règle. Mathias Freire, le personnage principal, est psychologue à Bordeaux. En prenant en charge un nouveau patient il se rend vite compte qu’il souffre lui même d’une pathologie identique : le passager sans bagages. Cette notion fait référence aux individus qui, pour fuir une réalité insoutenable, prennent la fuite (physiquement et psychologiquement). Après être passé par une courte phase d’amnésie ils finissent pas se réinventer un nom, un métier, un passé.
    Anaïs Chatelet est une jeune capitaine de police au caractère bien trempé. Elle enquête sur un meurtre à consonance mythologique autour du Minotaure. Très vite le destin de ces deux personnages se croisent au travers du patient de Mathias qui a été retrouvé amnésique à quelques pas de la scène de crime.
    Mathias prend conscience de sa pathologie au moment même où les soupçons de meurtre le pointent du doigt. Il découvre que son identité ne repose que sur des mensonges et de faux document. Il décide alors de remonter ses identités successives, imbriquées comme des poupées russes, pour remonter à la source et prouver son innocence.
    Sur le chemin de sa quête d’identité le héros se rend compte que des crimes mythologiques ont jalonnés son parcours à rebours jusque son moi originel. Poursuivi par la police, puis par des tueurs professionnels au service d’un conglomérat militaro-médical, Mathias ne pourra compter que sur lui-même (suivi de près par Anaïs qui reste persuadée de son innocence et enquête en parallèle) pour démêler toute cette affaire et faire la lumière sur son passé pour comprendre comment quel a été son rôle dans cette série de meurtres.
    Même si Le Passager n’est peut-être pas le meilleur ouvrage de Grangé, sa lecture est assez fluide et agréable. On ne s’attache malheureusement pas beaucoup aux personnages et l’histoire est parfois vraiment rocambolesque. La révélation finale et la scène de clôture sont assez décevantes et on sens que l’auteur a ramé pour trouver comment terminer habillement son récit.
    Au final, Le Passager nous laisse une impression assez mitigée même si sa lecture n’est pas désagréable et nous fait parfois passer de bons moments.

    11/01/2016 à 12:21 galeelox (29 votes, 6.6/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Alors j'ai bien aimé la fin (surprenant !), par contre ce "pavé" m'a paru comme un Grangé solide mais dont le mécanisme semble trop bien huilé, pas assez noir, manquant d'un je ne sais quoi pour lui donner mieux qu'un bon 7/10.

    11/12/2015 à 18:45 thierry03 (14 votes, 7.9/10 de moyenne)

  • 8/10 Encore un très bon Grangé plein d'intrigues et de rebondissements. A dévorer !

    14/10/2015 à 15:34 DoLrx (5 votes, 8.6/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Excellente lecture.
    Ce syndrome du voyageur sans bagage est sans conteste un sujet romanesque idéal qui permet rebondissements, aventure, suspens... tous les ingrédients d'un thriller réussi et comme l'écrit pgrosjean : bien documenté. Les chapitres concernant la vie des clochards à Marseille m'ont également terrifié.
    Les références mythologiques apportent au récit une complexité bienvenue, de plus les rapprochements sont fignolés dans les détails puisque Eurydice rêve de serpent très tôt dans le roman.

    09/10/2015 à 11:33 Alice (263 votes, 7.5/10 de moyenne) 8

  • 9/10 Super bien mené, j'ai dévoré ce roman.

    22/03/2015 à 20:07 woukou (22 votes, 7.2/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Un Grangé 5 étoiles pour cette quête identitaire aux allures de poupée russe: du rythme, des rebondissements, de l'action et la faculté qu'a Grangé de bâtir une intrigue invraisemblable, en lui donnant les apparences d'une normalité dramatique... Faculté mise à mal, comme trop souvent, par un final un peu too much...

    13/01/2015 à 09:46 jackbauer (343 votes, 7/10 de moyenne) 2

  • 9/10 Autour d'un syndrome psychiatrique méconnu et terrifiant, une enquête passionnante et bourrée de rebondissements dans les personnalités multiples et passées d'un héros tourmenté. Un puzzle machiavélique et extraordinairement documenté. A lire aussi pour cette plongée hallucinante dans le milieu des clochards marseillais.

    02/08/2014 à 10:13 pgrosjean (1003 votes, 7.8/10 de moyenne) 3

  • 5/10 Déçue! Au fur et à mesure de la lecture je construisais la suite...aucune surprise, aucun rebondissement digne de Grangé!

    16/11/2013 à 20:17 Lamu (5 votes, 6.8/10 de moyenne)

  • 9/10 Un excellent Grangé, avec des ingrédients certes déjà utilisés mais qui fonctionnent très bien dans cette recette empreinte de mythologie.
    Ecriture nerveuse, personnages ô combien tourmentés, du suspense, de l'action, un travail minutieux de recherches et une imagination franchement incroyable, mais où va t-il chercher tout ça ?!
    Un seul vrai défaut à ce roman : sa longueur. La partie 4 ("Nono") a été un peu pénible à lire, au contraire des quatre autres. Et il y a quelques facilités dans l'enchaînement des faits, mais ça passe quand même.
    Quant à la fin, je ne suis pas déçu, elle est en harmonie avec le reste du livre.
    Bref, dans l'ensemble, un excellent moment de lecture !

    26/10/2013 à 08:57 LeJugeW (727 votes, 7.5/10 de moyenne) 4

  • 6/10 Grangé est un auteur que j'aime lire, mais là, je n'ai pas été séduite plus que ça.
    L'histoire traîne un peu en longueur. Quant à la fin, c'était un peu prévisible.

    18/10/2013 à 19:07 Aude (27 votes, 7.7/10 de moyenne)

  • 9/10 J'adore Grangé et ce livre est l'un de mes préférés.

    06/10/2013 à 22:36 lady (81 votes, 7.8/10 de moyenne) 1

  • 9/10 Après "la fôret des manes" dont la fin m'avait laissé sur ma ...faim, je retrouve un excellent Grangé... Avec ce récit poupée gigogne, toutes les personnalités qui s'emboîtent, j'ai adhéré... Mon frère, qui travaille en psychiatrie, m'a confirmé que ce phénomène existe réellement...

    20/02/2013 à 16:47 Lou (19 votes, 8.1/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Bonjour à tous,
    pour ma part ce livre me laisse un avis très mitigé...

    Pas très emballé par les 200 premières pages, la sauce a mis pas mal de temps à prendre, contrairement aux autres Grangé qui m'aspiraient quasi dès le début.
    Malgré quelques situation peu crédibles, ma plus grosse déception est la dernière page du livre, une fin qui est pour moi bâclée et qui laisse
    le lecteur plus que sur sa faim!

    Au final je suis quand même très satisfait de ma lecture et je vais me plonger sans attendre dans la lecture de Kaiken, en espérant une fin plus travaillée...

    Dans l'attente d'un roman plus proche des "Rivières pourpres" ou de "La ligne noire", plus sombre, plus gore, plus machiavélique.... Du Grangé quoi!

    30/12/2012 à 14:25 mounou12 (23 votes, 8/10 de moyenne)

  • 4/10 Déçu par ce nouveau roman de Jean-Christophe Grangé. Je me suis ennuyé durant pratiquement la totalité du livre. De plus, je ne suis pas psy mais j'ai trouvé le sujet du voyageur sans bagage assez irréaliste. La fin confirme encore mon sentiment de frustration. Au final, malgré quelques passages à suspens, j'ai trouvé les longueurs omniprésentes. J'avais même envie de le terminer pour passer à autre chose, ce qui n'est jamais très bon. Espérons que Kaïken rattrapera le niveau.

    27/12/2012 à 11:02 mamboo (295 votes, 6.9/10 de moyenne)

  • 6/10 Il est sur mon blog mais je place mon avis ici.
    Le psychiatre Freire à Bordeaux, reçoit aux urgences un molosse qui a été retrouvé à la gare St Jean, les vêtements ensanglantés, proche du lieu d’un crime qui semble être le début d'une série. Mischell dit le cow boy, suspect number one, est amnésique. Freire tente de l’aider à se rappeler. Il lui décèle les symptômes d’une fugue psychique. Ce qui veut dire que l’homme au Stetson s’invente une autre vie sans le savoir au moment où il recouvre la mémoire.
    Anaïs Chatelet, capitaine de police à Bordeaux, névrosée qui carbure aux médocs, est la seule à nager à contre courant. Elle tente de démêler une enquête pour le moins complexe aux allures de mythologie. Les implications sont bien plus surprenantes qu’elles ne le laissent entrevoir.

    Pourquoi binaire ?

    Tout est là pour la constitution d’un bon thriller psychologique. Deux personnages antihéros, deux individus bien secoués par les réminiscences du passé comme tout le monde. Deux éléments qui les animent : la crise identitaire et de manière plus général, la recherche de la vérité. Ils sont complets, géniaux de par leur persistance malgré le sort qui s’acharne contre eux. Le rythme intensifiée par la proposition de nombreux chapitres courts, par les rebondissements réguliers et beaucoup d’actions. Une tendance page turner habite l’ouvrage. Le quatrième de couverture en image, à lui seul, donnerait un excellent teaser. L’idée majeure de la fugue psychique est une trouvaille intelligente et trouble le lecteur.

    Pourtant, je n’ai pas « thriller ». Frémi.
    Des coups de dé un peu gros par moment donne la sensation de précipitation pour le démêlage de situations difficiles. La mention du point de vue des « assaillants » est inexistante et aurait pu provoquer une tension supplémentaire.
    Deux autres éléments qui les effacent presque par leur légèreté : Le côté « big brother » des méchants sans explications plus complètes sur leur agissements les rendent moins impressionnants, moins présents. L’explication scientifique donnée et la manière dont Freire réagit et se débarasse d’un élément (scène du lavabo) est un coup dans l’eau auquel je n’ai pas accroché. Le côté « Bruce Willis, l’incassable » ou « Rambo » sonnait faux pour moi.
    Binaire car j’ai trouvé l’ensemble ambigu. Pris entre deux feux. L’extase pour l’idée, la plume talentueuse de l’auteur et la déception pour les éléments perturbateurs.
    JC Grangé comme beaucoup d’auteurs ne peut réussir l’exceptionnel à chaque fois. Il est et reste un incontournable dans le monde du thriller. Je suis convaincu qu’on doit encore s’attendre à de belles surprises. Je dirais que c’est un livre à lire mais sans grandes surprises.

    18/11/2012 à 20:59 ChrisMo (8 votes, 7.1/10 de moyenne)

  • 7/10 J'adore Grangé, mais ce dernier Polar m'a semblé un peu long, j'avoue que je me suis un peu ennuyé à certains moments. Un peu déçue

    15/08/2012 à 12:17 Mamen (493 votes, 7.8/10 de moyenne)

  • 9/10 Ex-ce-llent !! J'ai dévoré ce titre !! L'histoire est immédiatement immersive et très originale. Les personnages sont parfaits de justesse. Les rebondissements exceptionnels ! Je n'ai rien vu venir. Parfois même, les 2 derniers mots des chapitres me soulevaient le coeur et j'étais obligé de poursuivre ma lecture de peur de ralentir les personnages !! Le rythme est hyper soutenu : j'ai eu l'impression que ça ne s'arrêtait jamais ! Vraiment un des tous meilleurs Grangé pour moi. Quelle claque !!

    13/07/2012 à 10:24 athanagor (181 votes, 7.6/10 de moyenne) 2