Glaise

5 votes

  • 10/10 Presque une chronique villageoise sauf que ça n’est pas si simple … L’action se passe au début de la première guerre mondiale, Joseph un jeune garçon de seize ans va devoir endosser le rôle de chef de clan et qu’il va révéler sa formidable énergie à l’épreuve des faits.
    Dans un village du Cantal, les jeunes hommes sont au front et il ne reste que les femmes, les enfants, les handicapés et les vieillards. Les anciennes rancœurs refont surface avec ce qu’elles amènent de cupidité, de malveillance et de manipulations. Pas vraiment une balade de santé dans ces paysages à couper le souffle, décrits par un auteur conteur et poète, au mieux de sa forme.
    Après « Nous rêvions juste de liberté » de Henri Loevenbruck en 2015, « le garçon » de Marcus Malte en 2016, assurément mon coup de cœur 2017, ce roman noir est tout simplement inclassable !

    03/12/2017 à 17:38 Dany33 (316 votes, 7.8/10 de moyenne) 5

  • 9/10 J'ai cru un instant, craint, même, passer à côté de ce roman. Un mélange de paille et d'argile, une ambiance noire tendance minérale et un sujet des plus terribles, le départ des êtres chers au front. Et de pierre en caillou, de détours en méandres, je me suis laissée aspirer dans cette histoire magnifique et résolument moderne, celle du quotidien, de l'amour, de la peur. Quand s'envole la romance et qu'on se prête à rosir son cœur, alors arrive le couperet sous les traits de Valette, cet homme vil et veul, qui à lui seul manichéise le bouquin. On grimpe sans s'en rendre compte vers un final époustouflant et magistral. Le tout servi par une écriture affinée, du Zola peut-être, du Bouysse assurément. Somptueux.

    03/12/2017 à 09:44 clemence (188 votes, 7.9/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Comme la glaise colle aux godillots ce roman colle à la peau. Franck Bouysse réussit une fois de plus à nous saisir, à nous attraper les sens et l'esprit, il prend le temps d'installer son décor et ses personnages, les deux étant liés, à partir de là il nous conte une histoire. terrible avec des mots justes.
    Il nous raconte un monde rempli de rancœurs, de violence, de souffrance mais aussi d'espoir et d'amour, il dépeint avec âpreté des êtres meurtris, aigris ou bien généreux et encore plein d’insouciance.
    Ainsi au travers d'un texte magnifique, Franck Bouysse nous livre de nouveau un très beau roman.

    12/10/2017 à 10:54 janjak (441 votes, 8/10 de moyenne) 8

  • 8/10 Franck Bouysse a une capacité étonnante à ainsi déployer tant de puissance dans son écriture pour parler du quotidien. Pas besoin d’artifices quand on possède de telles dispositions pour faire parler les mots et les âmes. Glaise est un roman à l’histoire simple, sublimée par un auteur au sommet de son art. Peut-on encore parler de roman noir ? C’est discutable, mais c’est une question sans importance, Glaise est un roman universel.

    09/09/2017 à 08:47 Gruz (270 votes, 7.8/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Ce qu’il advint de ces familles agrestes durant le premier conflit armé dans la partie occidentale du Massif central en la commune de St-Paul-de-Salers est évoqué dans ce récit pierre de silex. Les ravages des actions belliqueuses des hommes ont des répercussions mêmes dans des zones isolées, peuplées de terriens ancrés dans une certaine philosophie taiseuse et le rustique se conjugue avec un intangible quotidien. C’est cet équilibre qui est remis en cause, remis en cause par cette guerre monstrueuse, remis en cause par l’insertion de deux femmes troublant cette monotonie.

    04/09/2017 à 23:19 chouchou (451 votes, 7.6/10 de moyenne) 5