Terreur terminus

1 vote

  • 7/10 Un jour de grève à la gare de Lille-Flandres. Quelques passagers un peu paumés grimpent dans un TGV, parfois au hasard, trop heureux de pouvoir quitter les lieux, ou pour d’autres raisons. Sans savoir que l’horreur sera au rendez-vous.

    Chris Anthem : voilà un sacré nom pour un pseudonyme, non ? La fleur traditionnelle des cimetières. Un choix de sobriquet pour cet écrivain de l’ombre qui s’illustre parfaitement lorsque l’on lit cet opus. Largement inspiré du cinéma d’épouvante, on y retrouve tous les codes inhérents au genre : les personnages variés, plongés dans un univers fantastique et anxiogène, se débattant pour leur survie, au gré de péripéties toutes plus atroces les unes que les autres. Hallucinations morbides, scènes de grande tension, tortures endiablées et scènes bien gores, il n’y a qu’à demander le programme. Le cinéphile averti reconnaîtra sans mal des références à des films comme Le Blob, la série desSaw, ou encore quelques clins d’œil appuyés à Alien. En cela, Chris Anthem ne réinvente rien, et ce n’est d’ailleurs probablement pas son but : il propose ici un pur ouvrage de gare, dans son acception première, à savoir un ouvrage idéal pour se divertir, trembler, voire être secoué, de la première à la dernière page, et qui passe dans un mixeur zélé et averti tout ce qu’il a dû visionner de sa vidéothèque personnelle. Une véritable pépite pour les amateurs, et qui, en outre, ne verront jamais plus un train de la même manière.

    08/08/2017 à 23:52 El Marco (1371 votes, 7.5/10 de moyenne) 2