Le Fleuve des brumes

(Il Fiume delle nebbie)

5 votes

  • 7/10 Sur les bords du Pô qui n'en peut plus de charrier des pluies diluviennes et dans un brouillard omniprésent, l'inspecteur Soneri, qui d'ailleurs coupe son portable pour ne pas être dérangé..., mène l'enquête à son rythme.
    Deux frangins, d'un certain âge, disparaissant le même jour, emmèneront notre flic vers de sombres histoires du passé aux personnages énigmatiques et à la vengeance tenace.
    Un polar sombre, lent et un inspecteur qui vaut le détour.

    18/10/2017 à 14:54 TaiGooBe (159 votes, 7.6/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Beaucoup de charme pour ce roman humide et brumeux avec le Pô en élément central.
    Comme Soneri et les habitués des crues on se laisse porter par les eaux du fleuve. C'est le Pô qui dicte le rythme.Cela ne sert à rien de vouloir aller contre.
    Le côté secrets enfouis qui ressortent à la lumière est tout ce qu'il y a de classique mais l'atmosphère un rien dilettante où l'on prend le temps d'apprécier le plaisir de bonnes tables et de rencontres gentillement grivoises emporte largement mon adhésion.
    J'ai sincèrement apprécié cette lecture comme une parenthèse un peu rétro,un peu hors du temps.

    13/09/2017 à 21:52 Fab (375 votes, 8/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Encore une belle découverte et un auteur italien à suivre. Une histoire finement racontée, qui remonte le temps de 50 ans, de la politique, des exactions, des vengeances avec une mise en scène orchestrée par le Pô lui même, au gré des crues, décrues, qui révèlent petit à petit les indices dans un rythme lent.

    28/08/2017 à 09:43 Polarbear (206 votes, 7.9/10 de moyenne) 9

  • 8/10 Qui veut la peau des frères Tonna? Le Pô , justement, voilà l'un des acteurs majeurs de ce roman noir, première des enquête du commissaire Soneri. Premier volet de belle facture, au titre annonciateur de l'ambiance du livre, une histoire qui coule à son rythme comme les eaux du fleuve en crue dans une ambiance sombre, la pluie et la brume venant recouvrir le décor des rives du Pô. Ne tournons pas autour du pot, ici pas de grandes effusions de sang ou de réglements de comptes au pistolet mais une vérité qui se révéle au fur et à mesure que la lumière revient sur la région. Comme tout bon roman italien, la politique n'est jamais loin et on échappe à quelques détours gastronomiques. Un roman sombre, solide pour une série à suivre.

    14/10/2016 à 13:56 Jabba (406 votes, 7.1/10 de moyenne) 9

  • 9/10 Excellent roman.

    20/05/2016 à 09:36 scarabe (303 votes, 7.6/10 de moyenne) 3