Toutes les vagues de l'océan

(Un millón de gotas)

4 votes

  • 10/10 Au risque de me répéter, ce livre est formidable.
    La trame est souvent la même dans les livres de Victor del Arbol, une saga sur plusieurs générations des destins qui s'entrecroisent.
    Mais celui ci a vraiment quelque chose de plus.
    Un grand grand moment de lecture, et un livre que l'on referme avec beaucoup de regret

    19/05/2017 à 17:26 tduvi (245 votes, 7.6/10 de moyenne) 7

  • 10/10 Je suis d'accord avec TaiGooBe, celui-ci est meilleur que le premier, pour moi c'est un coup de cœur. Victor Del Arbol est un virtuose de l'écriture et de la narration, il vous embarque dans une histoire qui dure soixante dix ans avec une allégresse et une adresse qui soulève l'admiration. Pendant toute la lecture de ce roman je suis resté suspendu à ses mots et à ces pages sans une seconde d'ennui. Vous l'aurez compris je suis abasourdi par cette lecture, je pourrais écrire des pages et des pages tant j'ai aimé ce livre, mais je préfère vous laisser le découvrir et l'apprécier par vous-mêmes.
    A lire sans hésitation.

    18/05/2017 à 14:43 janjak (387 votes, 8/10 de moyenne) 5

  • 10/10 Je pensais qu’il serait difficile de trouver plus prenant que son premier roman mais ce n’est pas du tout le cas, j’ai trouvé celui-ci meilleur.
    L’auteur nous propose de voyager à travers le XXe siècle de l’Espagne à la Russie avec un passage au cœur de la Sibérie sur la tristement célèbre île de Nazino ou les deux personnages principaux Elias et Igor vont se rencontrer et donner naissance à cette histoire.
    Ce roman ne manque pas de souffle.
    Victor Del Arbol inflige à ses personnages des moments très difficiles, ils sont confrontés à plusieurs guerres, à la déportation, à la mafia, à différentes luttes politiques, aux services secrets…pour notre plus grand…bonheur.
    Le roman est très dense.
    Plusieurs familles sont amenées à se croiser, s’aimer, se haïr, nous assistons certes à de beaux et grands moments mais c’est bien la noirceur du récit qui nous emporte avec aussi quelques actes plus ou moins racontables. L’auteur nous les narre avec un grand talent.
    Comme Victor l’écrit dans son roman, « Ostrov Smerti » (cherchez et vous trouverez)…en refermant le livre, j’ai trouvé.
    Gros coup de cœur, l’année commence bien.

    20/01/2017 à 09:52 TaiGooBe (139 votes, 7.6/10 de moyenne) 7

  • 9/10 Vous recherchez un roman policier plein d’actions et de rebondissements dans l’enquête : passez votre chemin.

    Ici, Toutes les vagues de l’océan est avant tout une aventure histoire, une saga de personnages, de familles, tout au long du XXème siècle. Et ce n’est qu’en parcourant leur histoire que l’on découvre, au final, l’origine, les racines, des crimes perpétrés et racontés au début de ce gros livre.

    Même si comme moi vous n’êtes pas particulièrement attiré par l’histoire et la politique de l’Europe du XXème siècle, Victor Del Arbol a un talent de conteur pour nous la faire découvrir de manière plaisante. Il se sert des aventures d’Elias Gil pour nous amener dans l’URSS stalinienne, de la déportation massive vers l’enfer des goulags, puis de la guerre civile espagnole, la fuite vers la France (l’histoire se répète malheureusement en 201 avec d’autres réfugiés) le tout sur fond d’engagement envers le communisme et d’espionnage.

    L’écriture est impeccable (et la traduction aussi de fait), elle nécessiterait peut être un peu plus de fluidité, mais rares sont les livres qui me demandent de compulser un dictionnaire à plusieurs reprises. Merci Mr Arbol pour cette écriture précise digne des grands romanciers de la fin du XIXème siècle, sans la lourdeur des descriptions alambiquées et sans fin.

    Un roman qui mérite qu’on lui consacre du temps pour être lu à sa juste valeur.

    15/03/2016 à 19:51 QuoiLire (61 votes, 6.8/10 de moyenne) 6